SHARE

Avis aux amateurs de Scrabble. Comme chaque année, de nouveaux mots vont faire leur apparition dans les dictionnaires “Petit Robert” et “Petit Robert illustré”. Pour ce nouveau millésime, plusieurs thématiques comme la politique, le terrorisme ou encore le droit des femmes émergent cette année. 

La langue française évolue en permanence et la cuvée 2019 du Robert illustré et du Petit Robert en témoigne. Le premier sort ce mercredi 16 mai, tandis que le second ne sera publié qu’à partir du jeudi 28 juin. Les lexicographes ont été particulièrement inspirés par la politique et l’actualité de ces derniers mois. Dans son édition du jour, Le Parisien recense les nouveaux entrants de cette édition, ainsi que leurs sens.

“Dégagisme”, “insoumis” et “cabinet noir”

Après une année marquée par l’émergence de nouveaux mouvements et la campagne présidentielle de 2017, le champ lexical de la politique est particulièrement bien représenté. Le dégagisme, c’est-à dire “le rejet de la classe politique en place” cher à Jean-Luc Mélenchon, fait son apparition.

Les substantifs “marcheur” et “insoumis”, déjà existants dans les éditions précédentes, prennent un sens nouveau, plus politique. Le supposé “cabinet noir” dénoncé par François Fillon dans la course à l’Elysée, est lui défini comme “un service occulte de renseignements”.

Autres thèmes ayant agité le débat public lors de la dernière campagne présidentielle, le travailleur détaché, cet employé “affecté dans un autre pays de l’Union européenne”– ainsi que revenu universel et antisystème, terme cher aux prétendants à l’Elysée, font également leur apparition.

Liée à l’actualité, la lutte contre le terrorisme a également vu émerger de nouveaux termes. C’est le cas de “fiché S” désignant un individu fiché par la police en raison de risques pour la sécurité”, de cyberdéfense (“ensemble des moyens informatiques employés pour assurer la défense d’un pays”) et de “revenant”, terme employé pour un “djihadiste qui regagne son pays d’origine après être parti(e) combattre”

Les violences faîtes aux femmes

Autre thématique importante dans l’actualité de ces derniers mois, l’émergence du mouvement de lutte contre les violences faites aux femmes. Mise en lumière par l’affaire Weinstein, lexpression apparaît ainsi pour la première fois dans le dictionnaire.

Tout comme le terme “frotteur”, désignant une “personne qui recherche les contacts érotiques en profitant de la promiscuité dans les transports en commun”. Une définition fait déjà beaucoup parler. Certains estiment qu’elle relègue une agression sexuelle à une simple pratique “érotique”.

Le Robert a reconnu sur son compte twitter qu’il manquait “clairement la notion de non consentement ou d’agression sexuelle, et que celle-ci seraient rapidement ajoutées sur la version en ligne”.

Parmi les sujets de société évoqués à de nombreuses reprises ces derniers temps: la “grossophobie”, cette “attitude de stigmatisation et de discrimination envers les personnes obèses ou en surpoids” ainsi que “l’écriture inclusive” qui correspond à “l’ensemble d’attentions graphiques et syntaxiques permettant d’assurer une égalité des représentations entre les hommes et les femmes”, font leur entrée dans l’édition 2019 du Petit Robert.

Nos dear anglicismes

Si l’Académie française se montre parfois réfractaire, les dictionnaires du Robert n’ont rien contre les mots de la langue de Shakespeare, car pour eux, seul l’usage compte. Si le terme est largement employé dans l’Hexagone, il n’y a aucune raison de l’exclure. La langue française s’enrichit donc encore cette année de nombreux d’anglicismes.

Parmi les nouveaux entrants figurent cosplay (“pratique qui consiste à incarner un personnage de fiction”), fashionista (“personne passionnée par la mode et qui suit les nouvelles tendances”) où encore darknet (“partie du réseau internet inaccessible par des logiciels anonymisant les données des utilisateurs”). Pour les plus sportifs, le running, l’hoverboard et l’e-sport font également partie des nouveaux mots.

On se déplace en VTC (“voiture de location avec chauffeur que l’on peut emprunter uniquement sur réservation contrairement au taxi”) où bien en SUV (“monospace de tourisme à quatre roues motrices”). On fait ses courses au drive (“service permettant de retirer une commande tout en restant à bord de son véhicule”) et on regarde ses émissions en replay (“service qui permet de voir en différé un programme télévisé ou radiophonique après sa diffusion”).

Edouard Phillipe, Neymar et Thomas Pesquet

Comme chaque année, de nouvelles personnalités intègrent le dictionnaire. On retrouve pêle-mêle le Premier ministre Édouard Philippe, le spationaute Thomas Pesquet, l’écrivain Sylvain Tesson, les cinéastes américains J.J. Abrams et Ron Howard ainsi que la danseuse et chorégraphe franco-espagnole Blanca Li.

Chez les sportifs, outre le footballeur brésilien du PSG, Neymar, on note l’arrivée de la boxeuse Estelle Mossely et de son mari Tony Yoka.

Alexis Duceau