SHARE

Inoffensives en apparence, elles représentent pourtant un vrai désastre pour l’environnement. Les ONG réclament l’interdiction des pailles en plastiques qui polluent les océans. 

La guerre est déclarée à ces petits bouts de plastique, éphémère et jetables. Aujourd’hui, en France, ce sont plus de 9 millions de pailles utilisées quotidiennement dans la restauration. Utiles, mais désastreuses pour notre environnement. Trop fines pour être recyclés, elles finissement généralement par polluer nos océans au milieu d’innombrables autres déchets, où les animaux marins en sont victimes. Les pailles en plastiques jetables mettent plusieurs siècles à se dégrader. Plusieurs ONG soutiennent donc le projet d’interdiction de ces petits bouts de plastiques. En Grande-Bretagne des collectifs tels que « Straw Wars » (la guerre des pailles) en référence au film Star Wars, ou encore « Refuse the Straw » ont émergé pour faire interdire les pailles en plastique jetables. L’association « Bas les pailles » a, quant à elle, publié récemment une tribune demandant une limitation de l’usage de ces dernières. La pétition lancée il y a maintenant 1 an, a recueilli près de 99 000 signatures. Parmi les déchets, ce sont les pailles en plastique que l’ont retrouve le plus souvent sur les plages. Elles s’échappent parfois même des restaurants ou terrasses de café et filent tout droit vers les océans. 

Vers une limitation d’usage

Mais comment contrer cette tendance qui accompagne nos cocktails ou nos goûters d’anniversaire ? Il existe aujourd’hui diverses alternatives. Plusieurs restaurants ont par exemple adopté la paille en bambou réutilisable. Tendance, elle a su séduire les clients de ces restaurateurs, déjà adeptes. Une initiative qu’à notamment adopté un établissement solidaire de l’association « Bas les pailles ». « Le principal problème des pailles en plastique c’est qu’elles ne se recyclent pas et qu’elles se retrouvent dans les océans. On encourage les personnes à utiliser des alternatives. Si elles ont besoin d’utiliser une paille, on propose des pailles en bambou, réutilisable plusieurs fois après les avoir fait bouillir » explique Mounia El Kotni, cofondatrice de l’ONG « Bas les Pailles ». Si à l’étranger la campagne anti-paille est déjà lancée, ce n’est pourtant pas tout à fait le cas en France. Il n’y aura bientôt plus de pailles en plastique dans les quelques 1300 McDonald’s anglais. La célèbre enseigne de fast-food a annoncé le 28 mars dernier qu’à partir de mai 2018 les pailles en plastiques seront remplacés par des pailles en papier. A quand de telles mesures pour l’Hexagone ? 

Solène Vigouroux