SHARE

Vendredi, dans la matinée, le ministre de l’intérieur Gerard Collomb avait annoncé qu’un attentat avait été déjoué en France. Deux Egyptiens semblaient être prêts à commettre le pire avec l’aide d’explosifs ou celui de ce poison nommé la ricine, extrêmement dangereux.

Qu’est ce que la ricine ?

 

Les experts en bioterrorisme la redoute, la ricine est aujourd’hui considéré comme une véritable arme biologique. Un poison toxique dont les effets sont irréversibles, et pouvant donc amener la mort de celui ou celle qui l’inhalera, ou l’ingérera. Il avait notamment été envoyé dans des lettres anonymes à plusieurs personnalités politiques américaines, à l’époque Barack Obama avait par exemple été victime de ces menaces.

La ricine est produite par le ricin, un arbrisseau de la famille des euphorbiacées et originaire d’Afrique tropicale. Facile à produire puisque le poison se trouve directement dans les graines ou bien les fèves de ces plantes, et se présente sous forme de poudre blanche. Elle est surtout peu couteuse.

Des effets irréversibles

Lorsque qu’elle est ingérée la ricine s’attaque d’abord au foie puis au pancréas, s’en suit une sévère déshydratation, jusqu’à la mort. Une faible quantité de ce poison suffit a provoquer la mort d’une personne en moins de 72 heures (une dose d’un dixième de grammes peut provoquer la mort d’une personne pesant 100kg).

Si l’huile de ricin, extraite de la même plante, est, quant a elle, connue pour ses vertus envers la peau, les cheveux ou encore les ongles, aucun antidote n’a été, à ce jour, mis au point pour soigner un empoisonnement à la ricine. Considéré comme le poison le plus violent du règne végétal, la ricine est 6 000 fois plus toxique que le cyanure. Plus tôt, l’armée américaine souhaitait s’en servir comme une are biologique.

Solène Vigouroux