SHARE

Deux mois et demi après les élections italiennes, Luigi Di Mais (le Mouvement 5 étoiles) et Matteo Salvini (Ligue d’extrême droite) présentent ce lundi, au président, le futur chef du gouvernement. Le choix se porterait sur Guiseppe Conte.

Juriste de 54 ans, Guiseppe Conte enseigne le droit privé à Florence et à Rome. Personnage non médiatique et inconnu du grand public italien, Guiseppe Conte a fait ses armes dans de prestigieuses universités étrangères telles que Cambridge, Yale ou encore La Sorbonne. Il a été membre du conseil d’administration de l’Agence spatiale italienne, consultant juridique de la Chambre de commerce de Rome, ou encore membre du comité de surveillance de plusieurs sociétés d’assurances en faillite.

Avant les élections législatives du 4 mars, le M5S l’avait présenté comme possible ministre chargé de « débureaucratiser » l’administration publique.

Rassurer Bruxelles et les marchés 

Le choix de Guiseppe Conte correspond également à une volonté de rassurer Bruxelles et les marchés financiers. En effet, l’Italie a une dette énorme (30% de leur PIB), ce qui la place deuxième derrières les grecs. Le programme commun anti-européen des deux partis n’arrange pas les choses. Ces mesures pourraient coûter au moins 100 milliards d’euros et donc menacer la stabilité de la zone euro. 

Dimanche dernier, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire avait prévenu que la stabilité de l’euro serait menacée si le prochain gouvernement ne respectait pas les engagements du pays sur la dette et le déficit. 

Maxime Lavandier