SHARE

Victor Hugo était un poète, un artiste et un romancier à l’âge de 30 ans et a également contribué au canon littéraire Le Bossu de Notre-Dame, mais on se souvient de lui comme un politicien ou même un saint autant que comme un homme de mots.

Il était un militant des droits de l’homme féroce et, après avoir été élu à l’Assemblée nationale française en 1848, dissident des conservateurs et a appelé au suffrage universel, à l’éducation gratuite pour tous les enfants et à la fin de la pauvreté. Il est devenu une telle icône et un champion des pauvres en France que pour son 80ème anniversaire le 27 juin 1881, les défilés militaires sont passaient devant sa maison, où il était assis à une fenêtre, pendant six heures.

Résultat de recherche d'images pour "victor hugo funérailles"
Les funérailles de Victor Hugo à Paris

L’avenue d’Eylau où vécut Hugo fut le lendemain changée en avenue Victor-Hugo, et l’histoire raconte que toutes les futures lettres envoyées à l’auteur furent adressées: « A Monsieur Victor, Dans son avenue, Paris ». Hugo ne vivra que quatre ans de plus mais fut un militant jusqu’au bout, demandant un enterrement de pauvre (bien qu’il reçût ​​des funérailles d’Etat par décret du président Jules Grévy) et disant dans son testament de cinq lignes:

« Je laisse 50 000 francs aux pauvres, je veux être enterré dans leur corbillard, je refuse les oraisons de toutes les églises, je demande une prière à toutes les âmes, je crois en Dieu. »

Sa croyance en la nécessité de transformer son empathie avec son prochain en véritable changement a fait parti de ses derniers mots, rassemblés deux jours avant sa mort d’une pneumonie le 22 mai 1885.

Valentin Dechambre