SHARE

Alors que débute aujourd’hui à Clairefontaine l’aventure pour les 23 joueurs sélectionnés pour le mondial en Russie, Adrien Rabiot, qui faisait partie de la liste des réservistes, a décidé de renoncer à une éventuelle sélection. Une décision qui compromet sans doute son avenir en bleu.

« Les performances d’Adrien en équipe de France ne sont pas du tout du même niveau que celles qu’il a eu au PSG ». C’est par cette phrase que Didier Deschamps avait justifié l’absence d’Adrien Rabiot (23 ans) dans la liste des 23 bleus qui disputeront la Coupe du Monde en Russie (14 juin-15 juillet). Cinq jours plus tard, certainement habité par une immense déception et un sentiment d’injustice, le milieu de terrain du PSG a décidé, par le biais d’un courrier envoyé à la Fédération Française de Football (FFF), de faire part de son refus de suivre un travail athlétique au cas où, ni à se rendre immédiatement disponible si Didier Deschamps devait faire appel à lui.

Une décision lourde de conséquence

Pour le moment, aucune conséquence sur le groupe France puisqu’aucun milieu n’a pour le moment dû déclarer forfait. Qu’en sera t-il si cela venait à se produire ? Outre Rabiot, seul Moussa Sissoko, au profil particulier, serait en mesure de remplacer un milieu de terrain. Car même si ce dernier faisait partie des hommes de confiance de Didier Deschamps lors des deux dernières compétitions internationales (2014 et 2016), il n’a plus évolué en Equipe de France depuis le 10 Octobre 2017.

Contacté mardi soir, l’entourage d’Adrien Rabiot n’a pas pu être joint. Fort d’une telle décision, le milieu de terrain risque de couper durablement le lien avec la sélection. Le sélectionneur devrait s’exprimer sur le sujet ce mercredi en conférence de presse.

Rappelons tout de même qu’Adrien Rabiot s’est mis tout seul en danger puisqu’il a catégoriquement refusé de jouer au poste de milieu défensif qui, de l’avis du sélectionneur Didier Deschamps et de son entraîneur au PSG Unai Emery, est le poste où il s’exprime le mieux. Avec un peu plus de plomb dans la tête et d’humilité, ce dernier serait sans doute dès ce matin présent à Clairefontaine, pour le rassemblement de l’Equipe de France et le début de l’aventure Russie 2018…

Jérémy CESAR