SHARE

Moins d’une semaine après sa nomination, Giuseppe Conte, l’avocat choisi par les deux partis italiens, a renoncé hier à son mandat de Premier ministre. 

AFP / Vincenzo PINTO

Ce dimanche 27 mai, l’Italie est retombé dans l’incertitude. Le nouveau chef du gouvernement, Giuseppe Conte, choisi par la coalition entre le 5 Etoiles et la Ligue, a renoncé à ses fonctions, moins d’une semaine après sa nomination. L’annonce a été faite juste après une rencontre avec le président italien avec qui les discussions portaient sur le nom du futur ministre des Finances.

Un eurosceptique proposé comme ministre des Finances

En discussions avec Sergio Mattarella, Giuseppe Conte aurait proposé Paolo Savona. Cet économiste de 81 ans est réputé pour ses positions eurosceptiques et ses critiques envers l’Allemagne. Une proposition balayée par le Président italien. En Italie, c’est le chef de l’Etat qui accepte ou non la liste des ministres que le Président du Conseil lui présente. Pour Sergio Mattarella, la décision de prendre une personnalité peu en phase avec le projet européen fragiliserait grandement l’Italie au sein de l’Union Européenne.

Nouvelles élections en perspective

Pour rassurer les millions d’italiens dépassés par cette situation, le président Matteralla a convoqué ce matin Carlo Cottarelli, un économiste, ancien fonctionnaire du Fonds Monétaire International (FMI). Il avait notamment été chargé de la révision des dépenses publiques par le gouvernement d’Enrico Letta en 2013. Carlo Cottarelli aura la charge de former un gouvernement transitoire.

Cependant, dominés par la coalition MS5 et de la Ligue, ce gouvernement provisoire aura la charge des affaires courantes jusqu’aux élections qui, d’après Cottarelli, se dérouleront en automne 2019.

Maxime Lavandier