SHARE

Les années 1980 ont été des jours sombres pour le football, avec les horreurs de Hillsborough et Bradford gravés dans les souvenirs pour toujours. Mais la catastrophe du Heysel, il y a plus de 30 ans, est la goutte qui a fait déborder le vase.

Pour des générations de fans de football modernes où le places assises sont légions dans les stades et la couverture télévisée polie, il doit être difficile d’imaginer qu’un match pourrait devenir une question de vie ou de mort.

Une année noire

Le feu qui a dévasté un banc de bois branlant à Bradford a coûté la vie à 56 personnes et les terribles événements de Hillsborough ont laissé une tache sur le jeu et sur ceux qui l’ont gouverné, entraînant de nombreux changements. La catastrophe du Heysel à Bruxelles, en Belgique, le 29 mai 1985, a prolongé cette série de catastrophes. Trente-neuf personnes sont mortes et 600 ont été blessées lorsque les fans ont été écrasés contre un mur qui s’est effondré lors de la finale de la Coupe d’Europe entre Liverpool et la Juventus, après que les supporters de Liverpool se soient effondrés sur les supporters italiens.

Il en résulta que tous les clubs anglais furent bannis d’Europe pendant cinq ans et exacerbèrent la réputation de plus en plus féroce des supporters anglais de l’époque.

Valentin Dechambre