SHARE

Après deux décennies de tensions entre Cuba et l’Union Européenne, les relations politiques et de coopération avancent, et ouvrent la voie vers une nouvelle étape pour la nation caribéenne.

En décembre 2017, un accord a été signé entre Cuba et l’Union Européenne ont signé un accord de dialogue politique et coopération. Une nouvelle étape pour l’île qui pourrait réfléchir à l’entrée dans l’Accord , souscrit dans la ville de Benin en 2000, englobe l’échange commerciale et l’assistance au développement, spécialement dans la réduction de la pauvreté, entre l’Union Européenne et les 79 États de l’ACP.  réunide Cotonou, un axe de colaboration entre Bruxelles et l’Association de pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Cet accord est le remplacement de la Convention de Lomé, en vigueur entre 1975 et 2000 en Bruxelles et anciennes colonies anglophones et francophones dans le sud en développement.

Des spécialistes cubains doutent que l’Accord de Dialogue Politique et Coopération entre La Havane et le bloc communautaire signé en novembre 2017, soit suffisant pour ouvrir la voie à une perspective d’adhésion de Cuba à cette convention, n’étant pas entre les priorités bilatérales locales. Il n’y aurait aucune disposition officielle de la part du gouvernement cubain de se joindre à la Convention de Cotonou, ni une proposition concrète de l’Union Européenne. L’ambassadeur de l’Union Européenne à Cuba Alberto Navarro mise sur le dialogue entre le pays et l’UE, en insistant sur une possible libéralisation commerciale ou coopération. Il considère donc idéal que Cuba entre dans l’Accord Cotonou. Un accord révisé tous les cinq ans qui réunit les 79 États de l’ACP et 28 pays de l’Union Européenne.

Naomi Barki