SHARE

Le président américain et le leader nord-coréen se sont rencontrés mardi à Singapour pour un sommet historique. Les deux hommes se sont engagés à une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne .

C’est l’information principale à retenir après cet entretien de plus de cinq heures entre le président américain Donald Trump et le dirigeant coréen Kim Jong-un. Après avoir échangé de nombreuses poignées de main devant les caméras, ils ont signé un document commun dans lequel Trump s’engage à fournir des garanties de sécurité à la Corée du Nord et Kim confirme son souhait d’une « dénucléarisation complète de la péninsule coréenne ».

Il n’y a donc aucune avancées majeures et concrètes sur l’arsenal nucléaire nord-coréen, mais cet accord commun entre les deux chefs d’Etats est de bon augure pour la suite du dossier Nord-Coréen. Le président américain a affirmé toute sa confiance en Kim Jong-un pour respecter son engagement. « Nous avons signé un document global, très exhaustif. Et je pense que ce document nous mènera à la dénucléarisation. Je pense que [Kim Jong-un] va engager le processus tout de suite, dès qu’il va atterrir en Corée du Nord. » a déclaré Donald Trump devant la presse.

Pour rappel, la Corée du Nord devrait très prochainement détruire un site d’essai balistique. Le président américain a aussi affirmé que ce processus de dénucléarisation serait vérifié, sans toutefois préciser qu’il doit être “vérifiable et irréversible”, comme le réclamaient les États-Unis avant le sommet. En revanche, ce sommet n’a pas abouti à la mise en place d’un calendrier pour le démantèlement des installations nucléaires en Corée du Nord. Les discussions pour sa mise en œuvre devraient débuter dès la semaine prochaine en compagnie du chef diplomatique des Etats-Unis, Mike Pompeo.

Mais selon certains chercheurs américains, le démantèlement du programme nucléaire Nord-Coréen serait irréaliste, et pourrait prendre jusqu’à quinze ans. La Chine et le Japon, se sont quant à eux félicités de cette initiative prise par le leader nord-coréen à l’issue de ce sommet avec Donald Trump.

Bertrand Bielle