SHARE

La justice belge a remis en liberté le chauffeur de l’un des terroristes du 13-Novembre. Le parquet fédéral belge et le parquet de Paris ont annoncé ce mardi qu’Ali Oulkadi était placé sous contrôle judiciaire.

Le chauffeur de Salah Abdeslam le 13 novembre 2015 était mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de commettre un acte de terrorisme,  depuis le 22 novembre 2015 en Belgique, et depuis le 6 juillet 2016 en France. Lors de son dernier passage devant le juge, en mars, il s’est mis à pleurer en évoquant sa détention. Il est soupçonné par les enquêteurs belges d’avoir conduit à Salah Abdeslam après son exfiltration de Paris. Ali Oulkadi l’aurait rejoint le lendemain des attentats dans un café à Bruxelles. Il aurait ensuite enmené l’homme le plus recherché d’Europe à Schaerbeek. C’est dans cet appartement conspiratif que les ceintures explosives du commando auraient été confectionnées. Pourtant, Ali Oulkadi a assuré ne pas avoir eu connaissance du rôle joué par Salah Abdeslam le soir des attentats, ses avocats plaidant son innocence lors de la confrontation en mars avec Abdeslam.

Le français de 33 ans a été remis en liberté ce lundi par le juge d’instruction. Il est désormais soumis à un strict contrôle judiciaire en Belgique. Le chauffeur de Salah Abdeslam a « interdiction de quitter la Belgique, interdiction de s’absenter de son domicile entre certaines heures, interdiction de fréquenter certains lieux et obligation de pointer à la police de son lieu de domicile », a précisé le parquet de Paris. Le dossier semble alors définitivement acté.

Bertrand Bielle