SHARE

L’organisation mondiale de la santé a défini que l’addiction aux jeux-vidéos est une maladie mentale. Cependant l’objectif n’est pas de détérioré l’image de l’industrie du jeux-vidéos mais d’empêcher des cas extrêmes d’addiction.

Selon l’OMS la maladie de l’addiction aux jeux-vidéos est basée trois critères bien précis: Une perte de contrôle sur le jeu, une trop grande priorité donné aux jeux-vidéos, par rapport aux centres d’intérêts de la vie quotidienne et la pratique croissante du jeu en dépit des conséquences dommageables. Pour évité la révolte des « gameurs » Shekhar Saxena, directeur du département de la santé mentale et des toxicomanies, a précisé que cette maladie prend en compte seulement les cas extrêmes qui sont 2 à 3% de la communauté.

« Nous devons faire une distinction très claire entre ? »Gaming » et « trouble du jeu » similaire à la distinction entre le jeu et le désordre de jeu. La grande majorité des joueurs n’ont pas de trouble de jeu; Bien qu’une faible proportion de joueurs réguliers puisse développer

Jonas Mandet