SHARE

La viande bovine française, interdite en Chine depuis 2001, pourra de nouveau être commercialisée.

Un protocole d’accord a été signé lundi à Pékin en présence du Premier ministre français Edouard Philippe et de son homologue chinois Li Keqiang. Cet accord met fin à 17 ans d’embargo lié à la crise de la vache folle, et concrétise un engagement obtenu par Emmanuel Macron lors de sa visite en Chine en janvier.

La viande bovine française, interdite en Chine depuis 2001, pourra de nouveau être commercialisée, selon un protocole d’accord signé lundi à Pékin en présence du Premier ministre français Edouard Philippe et son homologue chinois Li Keqiang.