SHARE

« Tu seras viril mon kid, je ne veux voir aucune once féminine, ni des airs, ni des gestes qui veulent dire et dieu sait, si ce sont tout de même les pires à venir, te castrer pour quelques vocalises »

Artiste de 25 ans à la voix singulière, Eddy De Pretto a sorti son premier album Cure le 2 mars. Enfant de banlieue parisienne, il a fait de ses chansons des poésies et de sa voix une arme.

Mêlant rap et slam aux influences de variété française, le chanteur engagé allie mélodie et prosodie. L’air désinvolte et le visage pâle, Eddy compose autour du genre et de la sexualité et défend l’esthétique de la nouvelle génération. Homosexualité, fêtes alcoolisées, vie de banlieue, réseaux sociaux, drague, il s’ouvre et se livre à cœur ouvert et corps perdu.

Le prix Découverte du Printemps de Bourges, un passage aux Victoires de la musique, des concerts parisiens qui affichent complets et un nom populaire sur toutes les plateformes musicales, le chanteur porte un message qui touche et résonne. Sa voix posée et sa diction quasi parfaite font de ses compositions des textes puissants et originaux. Beaucoup le comparent à Stromae, Brel ou encore Fauve mais l’artiste derrière ce visage ne demande qu’à éclore dans son propre style.

Son titre « Fête de trop » a déjà atteint plus de treize millions de vues sur YouTube et son album a été téléchargé par des millions de personnes. En pleine ascension sous les feux des projecteurs, émotions et sincérité sont au rendez-vous bien que ses mots crus pourraient choquer dans cet exutoire musical. On sort de cet album en ayant l’impression d’avoir exploré les moindres recoins de l’intranquillité décalée du jeune prodige.

Si le style inspirant et entraînant du chanteur vous attire, Eddy De Pretto sera présent le samedi 6 juillet 2018 au Fnac Live sur la place de l’Hôtel de Ville à Paris, le 14 juillet au festival des Francofolies à la Rochelle ou encore au Festival Crossover de Nice le mardi 28 août. Vous pouvez retrouver ses dates de tournée dans toute la France sur son site officiel. 

Claire Lefeuvre