SHARE

Dawn Sturgess, la britannique de 44 ans contaminée au poison Novitchok est décédée dimanche 8 juillet 2018 à l’hôpital de Salisbury en Angleterre. La police a ouvert une enquête pour meurtre.

Quatre mois après la tentative d’empoisonnement de l’ex-espion russe Sergueï Skripal, l’agent innervant a causé la mort d’une britannique originaire de Durrington. Admise huit jours plus tôt à l’hôpital, elle aurait, avec son conjoint, manipulé un objet contaminé à Amesbury d’après un rapport de police.

La Première Ministre, Theresa May a rapidement réagi à l’annonce sur Twitter, se disant “consternée et choquée par la mort de Dawn Sturgess”. Elle a adressé ses “pensées et condoléances à sa famille et ses proches”.

Neil Basu, le chef de la police anti terroriste, a déclaré que «cette terrible nouvelle ne servira qu’à renforcer notre détermination à résoudre cette enquête, identifier et traduire en justice les responsables». L’homme de 45 ans hospitalisé le même jour que Dawn Sturgess à Salisbury, après avoir été lui aussi contaminé au Novitchok, est toujours dans un état critique, a précisé Scotland Yard.

Les habitants de Salsbury et Amesbury craignent une nouvelle contamination et les effectifs de police ont augmenté dans les villes. Bien que la tentative d’empoisonnement des Skripal attribuée à Moscou ait déclenché une grave crise diplomatique entre la Russie et l’Angleterre, le ministre de l’Intérieur Sajid Javid a annoncé que le gouvernement britannique n’imposerait pas d’autres sanctions à la Russie.

Claire Lefeuvre