SHARE

Depuis quelques temps les albums sont de plus en plus longs entre Drake, Migos, Maitre Gims et plus récemment Wiz Khalifa. Les albums de musiques dépassent facilement les 20 titres, alors pourquoi les projets sont aussi longs que certains films ?

25 titres par ci 40 titres par là, on se demande où les artistes trouvent tant d’imagination pour sortir autant de morceaux. Certains en sont ravis car leurs artistes favoris les gâtent avec des chansons qu’ils pourront écouter toute l’année. Cependant il y’a quelques points noirs, tout d’abord rester concentrer sur un album pendant plus d’1heure quelqu’en soit l’artiste est compliqué. On a souvent l’impression d’avoir déjà écouté un morceau car il ressemble à celui écouté quelques pistes plus haut. Donc on s’expose à un problème de redondance mais il n’y a pas que cela, il est pratiquement impossible de réécouter le projet dans son ensemble car au bout d’un moment on n’en peut plus. Là plupart du temps, on peut se créer notre propre playlist à partir du même album car il est tellement chargé qu’en fouillant bien on a notre petite sélection de nos titres favoris. Prenons l’album de Drake à titre d’exemple, 25 sons composent “Scorpion” mais sur les 25 combien de morceaux vous réécoutez ou que vous aimez réellement ? Finalement pas tant que cela et le problème c’est que l’enjeu économique est devenu tellement important que l’auditeur est souvent déçu.

Maitre Gims traklist – generations

Wiz Khalifa traklist – Hotnewhiphop

Quel est donc le but de cette démarche ?

Le business est intraitable et le streaming est au centre de notre musique actuelle. L’équation est simple plus un artiste produit de morceaux sur son album plus il a de chance de figurer parmi les playlists de Spotify ou encore Apple Music pour ne citer qu’eux. Le fait d’entrer dans les playlists du moment est donc très important pour les interprètes car cela offre de la visibilité et leurs musiques sont donc plus téléchargées. A la fin il y’a donc plus d’argent dans le compte en banque mais la qualité est parfois mise de côté ce qui va à l’encontre de l’essence de la musique. Mais nous sommes dans une ère où les chiffres sont très voir trop important. Il faut aussi comprendre que nos artistes préférés vivent de leurs musiques donc faire le maximum pour être écouté et récolté le plus de fonds possibles fait partie du jeu. Il ne faut pas leur jeter la pierre car à leur place peu-être que vous auriez fait de même. Espérons quand même que la qualité de la musique reste le plus important car au final c’est l’auditeur qui décide de ce qu’il écoute.