SHARE

Arrêté en décembre 1999 à l’aéroport de Bali pour trafic de drogue, un cuisinier originaire de Haute-Savoie a passé 14 ans en prison et plusieurs années sous contrôle judiciaire dans le pays asiatique. Après 19 ans de calvaire, le Français Michaël Blanc était aujourd’hui de retour en Europe.

Aujourd’hui âgé de 45 ans, Michaël Blanc a été expulsé de Bali comme le prévoit la législation indonésienne pour tous les étrangers une fois qu’ils ont purgé leur peine. Il est arrivé en Suisse ce dimanche, accompagné de sa mère Hélène Le Touzey. Ils ont été accueillis à l’aéroport international de Genève par des proches, dont le père de Michaël, Jean-Claude Blanc, et son oncle Alfredo Descalzi, à l’abri des regards et des médias. Ils ont quitté les lieux par une issue dérobée. La condamnation du français avait été vivement critiquée en France, Bali étant réputé comme l’un des pays parmi les plus répressifs du monde contre le trafic de drogue. Mais comment le français a t-il pu en arrivé jusque là ?

Les faits

Michaël Blanc  fut condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 1999 après avoir été surpris avec 3,8 kg de haschisch dissimulés dans des bouteilles de plongée, avant de bénéficier d’une grâce présidentielle partielle en 2009 et de voir sa peine commuée en 20 ans de prison. Après avoir obtenu une libération conditionnelle, il est sorti de prison en 2014 mais sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter l’Indonésie avant le 21 juillet.

A l’heure où de plus en plus de législations à travers le monde autorisent la vente et la consommation de cannabis, deux autres Français purgent en ce moment de longues peines pour trafic de drogue en Indonésie: Gérard Debetz, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité en 2011, et Serge Atlaoui, condamné à mort en 2007 et toujours incarcéré.

Bertrand Bielle