SHARE

C’est un événement qui ne se reproduira pas avant très longtemps. La plus longue éclipse lunaire du siècle sera visible dans la nuit du 27 au 28 juillet, partout en France. Un spectacle qui sera d’autant plus exceptionnel puisque l’éclipse sera accompagnée d’un phénomène de “Lune rousse”.

Il y aura du spectacle dans le ciel ce vendredi. Le Soleil, la Terre et la Lune seront parfaitement alignés : le satellite de notre planète s’éclipsera alors de la Terre pendant de très longs instants, soit presque 103 minutes. Ainsi, cette éclipse lunaire sera vraisemblablement  la plus longue de ce XXIe siècle. Elle sera observable entre 21h29 et 23h13 dans la métropole selon les spécialistes. Le spectacle est observable à l’œil nu, sans danger. Mais on  verra seulement un point brillant tandis qu’avec une paire de lunette ou un télescope, il sera possible d’’observer le phénomène dans les moindres détails.

“Lune Rousse”

La Lune ne disparaîtra pas totalement mais s’assombrira plutôt, prenant une teinte rougeâtre, donnant naissance au phénomène que l’on appelle “Lune rousse”. Les rayons de plus grande longueur d’onde (le rouge) continueront d’atteindre la lune et lui donneront une teinte cuivrée. Cette couleur s’explique par le fait que l’atmosphère terrestre dévie les rayons rouges de la lumière solaire vers l’intérieur du cône d’ombre. La Lune peut alors les refléter.

« Nous allons quand même pouvoir assister à environ la moitié de la phase la plus intéressante de l’éclipse, à savoir la totalité où la Lune prendra une coloration rouge. Celle-ci sera même un peu accentuée car, ici, la Lune viendra de se lever et sera encore très basse sur l’horizon, elle sera donc probablement encore un peu plus rougeâtre. Ainsi nous ne verrons pas tout, mais ce que nous verrons sera finalement sans doute plus spectaculaire” raconte Pascal Descamps, astronome au sein de l’Observatoire de Paris-PSL.

Et à l’issue de la phase de totalité prévue à 23 h 13, la Lune sortira progressivement du cône d’ombre, une portion grandissante de celle-ci recevant de nouveau la lumière solaire et retrouvant sa teinte et sa brillance habituelle. Il ne faudra pas non plus oublier l’autre héroïne de la nuit, la planète Mars, qui ne sera qu’à 57,6 millions de kilomètres de la Terre, soit 15 ans que son diamètre apparent n’a pas été aussi grand. Et il faudra attendre 2035 pour revoir la planète rouge d’aussi près.