SHARE

Le symbole au nom du 45e président des États-Unis a une nouvelle fois été vandalisé mercredi sur le “Walk of Fame” de Hollywood. C’est la deuxième fois en moins de deux ans que l’étoile de Donald Trump est détruite.

L’acte de vandalisme s’est déroulé à 3h30 dans cette zone où les 2600 étoiles attirent les touristes. A l’aide d’une pioche sortie d’un étui à guitare, un citoyen américain dénommé Austin Clay est venu briser l’étoile du président, avant de finalement se rendre aux autorités de la ville de Los Angeles un peu plus tard dans la journée. Il a été relâché contre le paiement d’une caution de 20.000 dollars.

Une étoile visée à plusieurs reprises depuis 2015

Et ce n’est pas la première fois que l’étoile du chef d’Etat subit des dommages, puisqu’elle est régulièrement la cible de ses opposants. En 2015, elle était recouverte d’un grand X jaune rapidement nettoyée. En juillet 2016, un opposant de Donald Trump a joué, lui, la carte de l’ironie en construisant un faux mur en béton haut de 15 centimètres autour de son étoile. Une manière de protester contre son projet de mur entre les États-Unis et le Mexique. A croire que tous les moyens sont bons à prendre pour dénoncer une cause ou manifester son opinion.

Mais cela ne s’arrête pas là. En octobre 2016, un homme de 53 ans dénommé Lambert Otis avait démoli l’étoile au marteau-piqueur et à la pioche pour manifester son soutien aux femmes qui ont accusé Donald Trump de violences sexuelles. Il avait écopé de 4000 dollars d’amende pour réparer le monument, avant d’ effectuer vingt jours de travaux d’intérêt général pour vandalisme. Un individu a également utilisé une bombe de peinture pour dessiner un haut-parleur barré, qui signifie «couper le son», sur l’étoile.

Pendant l’été 2017, des activistes ont été photographiés sur le Hollywood Boulevard en train de coller des panneaux «Non au régime de Trump et Pence! Ils doivent quitter le pouvoir!» sur son étoile.” Et plus récemment encore, un artiste s’est rendue sur le boulevard pour y disposer une cage à lapin au nom de Trump devant son étoile. Dans la petite geôle, une famille d’oursons en peluches, pour dénoncer «l’incarcération et l’emprisonnement d’enfants innocents», séparés de leurs parents sans papiers.

Une étoile qui attise visiblement la haine, ou du moins la colère de nombreux citoyens américains par rapport aux mesures prises ou envisagées par le président des Etats-Unis. Donald Trump a reçu son étoile en 2007 pour rendre hommage au succès de son émission de téléréalité, The Apprentice. Elle rejoignait alors plus de 2000 étoiles aux noms des plus grandes stars du cinéma et de la télévision.

Bertrand Bielle