Brésil : des élections présidentielles mouvementées

306
0
SHARE

Le premier tour des élections présidentielles brésiliennes est programmé pour le 7 octobre prochain et le sort semble toujours aussi indécis entre les différents candidats. Pendant que l’extrême droite continue sa progression, le Parti travailleur est, lui, toujours dans la tourmente avec l’arrestation de son candidat Lula.

Des élections à rebondissements

Tout semblait pourtant joué il y a quelques mois. Luiz Inacio Lula da Silva était déjà présenté comme le nouveau président du Brésil. Il arrivait en tête de tous les sondages et avait le soutien d’une grande majorité de Brésiliens. Mais en avril dernier, l’ex Président du pays était condamné à 12 ans et 1 mois de prison en appel, pour corruption et blanchiment d’argent. L’homme de 72 ans a accepté de se rendre aux autorités mais a toujours clamé son innocence et a vu de nombreux Brésiliens apporter leur soutien à sa cause.
Même s’il avait toujours 20 points d’avance sur ses concurrents directs dans les sondages, le Tribunal supérieur l’a déclaré inéligible en août, suivant la loi “Ficha Limpa”. Cette loi qui pourrait aussi être appelée “casier vierge” empêche toute candidature à une élection présidentielle lorsque qu’un candidat a été condamné en appel. Le candidat du Parti travailleur n’étant donc plus éligible, une décision aurait été prise ce matin et Lula devrait se retirer de l’élection et permettre à sa famille politique de présenter Fernando Haddad, ancien maire de Sao Paulo, à sa place.

L’extrême droite en bonne position

Pendant que le Parti travailleur cherche à se relancer dans cette présidentielle, le parti d’extrême droite continue à augmenter dans les sondages jusqu’à devenir un candidat sérieux à l’élection finale. Mais jeudi dernier, la campagne a pris une nouvelle tournure. En campagne dans l’Etat de Minais Gerais, le candidat Jair Bolsonaro a été attaqué à coup de couteau. Les images de cette offensive ont fait le tour du pays et si l’objectif était d’arrêter le candidat du Parti social libéral, l’effet a été tout autre. M. Bolsonaro aurait gagné 2 points dans les sondages depuis cet événement.
Même si l’extrême droite est largement en tête d’après les derniers sondages, avec 24% d’intentions de vote, il semble tout de même que Bolsonaro ne puisse être élu au deuxième tour. Une alliance des autres candidats devrait pouvoir empêcher l’élection de Bolsonaro. Le premier tour a lieu le 7 octobre et reste très attendu dans le pays et à l’international.

 

 

Maxime Le Nail