SHARE

Au début de son mandat en tant que ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot avait fait la promesse de réintroduire deux ours dans les Pyrénées. Cette annonce avait été remise en cause avec la démission de l’intéressé.

François de Rugy tiendra cette promesse

Le nouveau ministre de la transition écologique et solidaire a confirmé ce jeudi 20 septembre 2018 qu’il allait maintenir la promesse de son prédécesseur et donc réintroduire deux ours slovènes dans les Pyrénées. C’est lors d’un déplacement dans le Béarn, à Pau, que François de Rugy, devant de nombreux éleveurs a annoncé sa décision ce matin. Bien évidemment, la nouvelle n’a pas été acceptée de façon enthousiaste par les bergers de la région qui craignent pour leurs troupeaux. Ils étaient déjà plus de 1200 à manifester dans cette même ville contre la réintroduction de cet animal qui cause d’importants dommages sur les élevages. 1200 c’est aussi, d’après la confédération paysanne, le nombre de bêtes qui auraient été tuées par les plantigrades de la région. François de Rugy a tenu à répondre aux opposants de cette décision : “je connais les difficultés, les tensions, et donc je ne me dérobe pas. Le dialogue ne permet pas toujours de mettre tout le monde d’accord. Si on attend de mettre tout le monde d’accord pour décider, on ne décide de rien.”

Réaction attendue

Dans le même temps 200 bergers s’étaient rassemblés à Asasp-Arros, village de la région concernée pour protester. Olivier Marin, le président de l’association pour le développement durable de l’identité des Pyrénées s’est exprimé devant une assemblée en colère contre ce projet. “s’il faut des armes et des fusils pour que notre message résonne aux oreilles de François de Rugy, on les sortira” a t’il d’ailleurs lancé devant les éleveurs présents.

Il semble donc que le problème de la réintroduction de ces deux ourses slovènes ne soit pas du gout de tout le monde et risque encore de faire pas mal de bruit.

 

Maxime Le Nail