SHARE

L’administration Trump a annoncé lundi 24 septembre 2018 l’entrée en vigueur de nouvelles taxes douanières américaines de 10 % sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises.

La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis continue de s’intensifier. Ces tarifs douaniers risquent d’avoir de lourdes conséquences sur la croissance mondiale. En représailles, Pékin doit répliquer avec la mise en place de taxes de 5 ou 10 % sur 60 milliards de biens américains.

Alors que les relations entre Washington et Pékin sont au beau fixe depuis plusieurs mois, le président américain Donald Trump a jugé des pratiques commerciales déloyales. Ayant accès au marché chinois, il déplore le fait que les entreprises américaines doivent partager avec des partenaires locaux une partie de leur savoir-faire technologique. Il assimile cet acte à du « vol » de propriété intellectuelle.

Les entreprises américaines inquiètes

La politique protectionniste instaurée par Donald Trump suscite de nombreuses interrogations notamment de la part des entreprises américaines qui, de plus en plus, voient les risques s’accumuler.

Dans une lettre envoyée il y a environ deux semaines à Trump et au représentant américain au Commerce Robert Lighthizer, le géant de la distribution Walmart a averti que les derniers tarifs douaniers pourraient causer des perturbations majeures à sa chaîne d’approvisionnement et des augmentations de prix importantes pour ses clients. Certains produits clés vendus par le géant de la vente au détail pourraient connaître de sérieux problèmes allant de la nourriture aux produits d’hygiène.

« La Chine a ouvertement indiqué qu’ils tentaient activement d’influencer et de changer notre élection en attaquant nos agriculteurs, nos éleveurs et nos ouvriers de l’industrie parce qu’ils sont loyaux à mon égard », a tweeté Donald Trump.

Donald Trump avait annoncé lundi 17 septembre que « si la Chine venait à prendre des mesures de représailles contre nos agriculteurs ou autres industries, nous mettrions en œuvre immédiatement la phase 3 ». Il menace donc de taxer encore 267 milliards de dollars de marchandises chinoises si Pékin vient à répliquer.

Claire Lefeuvre