SHARE

Rencontré ce mardi lors de la première journée média du mondial de l’automobile, le pilote français Jean-Eric Vergne s’est exprimé, à notre micro, sur sa récente conquête du titre de champion monde de Formule E mais également sur son avenir.

Effectivement, une rumeur avait émergé quelques semaines après que le tricolore ait remporté son titre comme quoi un retour en Formule 1 serait possible. Chose à quoi il répond : « Je n’y retournerai pas si c’est pour terminer 8 ou 9ème. J’y retournerai probablement si j’ai une chance de pouvoir gagner. Ce qui est d’actualité c’est de remettre mon titre en jeu la saison prochaine avec DS. » 

Une couronne mondiale remportée, en effet, l’an dernier dans les derniers instants du championnat lors de l’ultime épreuve à New-York avec DS Techeetah. Un titre disputé jusqu’au bout pour une victoire au caractère : « C’était un sentiment génial ! On travaille toujours pour essayer d’être champion et ça a été chose faite la saison dernière avec la manière. »

L’ancien pilote de la Scuderia Toro Rosso a, d’ailleurs, eu la bonne surprise d’avoir reçu une lettre de félicitions pour son succès en FE du président de la République, Emmanuel Macron. Un courrier inattendu qui a bien sur fait plaisir à JEV : « C’était un immense plaisir ! C’est une preuve de reconnaissance mais c’est une preuve aussi que notre championnat de FE est plus que du sport auto, explique-t-il. La Formule E envoie un message positif à la planète pour combattre le réchauffement climatique. Beaucoup disent que le sport auto n’est pas là pour ça, mais quand on roule 100% électrique, il y’a des personnes comme Emmanuel Macron se battant contre le réchauffement climatique qui reconnaissent ce que l’on fait. »

Après s’être adjugé le titre suprême en Formule E, Jean-Eric Vergne remet, donc, son titre en jeu. Une nouvelle saison avec une nouvelle génération de monoplace plus puissante capable d’atteindre une vitesse de 280 KM/H en ligne droite. JEV le concède, avec ce nouveau règlement technique, il ne sait pas trop quelles seront les performances de sa DS E-Tense FE de chez DS Techeetah : « Je ne préfère pas tirer de plan sur la comète. On va attendre la première course pour voir comment se comporte la voiture avec une monoplace plus performante, plus rapide avec plus de batterie et plus d’autonomie donc il faut attendre de voir ce que cela donne en course. »

Rendez-vous le 15 décembre prochain en Arabie Saoudite pour l’ePrix de Riyadh, première épreuve de cette saison 5 de la Formule E.

De notre envoyé spécial au Mondial de l’Auto, Alexandre Khaldi