SHARE
Tatiana - Instagram @tinka

Dans les studios TV de l’IEJ Paris on rencontre Tatiana, 20 ans bien plus connus sous le pseudo Tinkabebeauty sur les réseaux sociaux. Doudoune argentée sur le dos elle s’installe en face de nous. L’influenceuse qui aujourd’hui a plus de 260k abonnés sur Youtube et 305k sur Instagram nous raconte son parcours sur les réseaux sociaux.

Née le 22 octobre 1998, Tatiana a grandi en région parisienne où elle vit toujours. Passionnée depuis toujours de création de vidéos elle décide le 5 janvier 2014, de mettre en ligne sa première vidéo mais cela 3 ans après s’être inscrite sur Youtube : « Je me suis inscrite sur Youtube au collège mais je me suis lancée au lycée. Je voyais beaucoup de Youtubeuses arrêter leur chaîne car ils se prenaient beaucoup d’insultes au collège. Je me suis dit qu’au lycée, les gens seront plus matures, mais en vrai non c’était assez violent »

Insultes, perte de confiance en soi, abandon… se lancer sur Youtube était un projet judicieux avec de nombreux risques mais ses proches l’ont soutenu : « Ma famille est avec moi depuis le début, ce sont eux qui m’ont poussé à me lancer sur Youtube. Ils seront toujours là pour moi. » par contre j’ai perdu beaucoup d’amis mais c’est un mal pour un bien car en retour, j’en ai gagné énormément »

Entre lookbook, haul, tag, Tatiana a commencé les vidéos sur Youtube en même temps que de nombreux autres jeunes Youtubeurs. Ceux qui ont eu le même succès qu’elle à partir de 2015 : Sundy Jules, Sulivan Gwed, MademoiselleGloria… pour ces youtubeurs lifestyle, la création de contenu était une passion pendant leur scolarité au collège ou au lycée mais allier les deux n’a pas été difficile pour Tatiana : « Au lycée, les réseaux sociaux n’étaient pas développés, il n’y avait pas énormément d’opportunités. Maintenant que je suis en études supérieures, j’en ai beaucoup mais je suis en alternance dans ma propre entreprise »

De gauche à droite : Clara Marz, Mademoiselle Gloria, Sundy Jules et Tinkabebeauty en 2015 – Twitter @SundyJules

« La mode c’est une nouvelle façon de m’exprimer »

Aujourd’hui Tatiana s’est détachée de la youtubeuse de 2015 et s’est surtout dirigée vers la mode notamment sur Instagram : « La mode c’est une nouvelle façon de m’exprimer, ça m’ouvre beaucoup plus de porte. Instagram plaît beaucoup plus aux jeunes que YouTube maintenant. Les abonnés recherches du contenu instantané, et grâce à IGTV je peux allier les vidéos et Instagram »

Instagram nouvelle passion de Tatiana. Le 20 mars, pour le printemps elle décide de réaliser une photo qui a retenu l’attention de nombreuses personnes. Une photo de pro, mais qui n’en ait pas vraiment : « Ce qui est drôle c’est que c’est ma mère qui prend la photo. On s’est inspirées sur Pinterest. »

Cette photo était pour annoncer l’arrivée du printemps, une idée de son agent, car depuis peu Tatiana travaille avec quelqu’un pour les tâches administratives, qui au départ avait une autre idée pour cette photo : « Au début, on était partis sur des cheveux violets, mais sur mes cheveux, ça allait être horrible juste pour une photo. Du coup j’ai repensé à une perruque rose que j’avais chez moi ». Avant son nouvel agent Tatiana est passée par plusieurs networks aujourd’hui elle se gère seule : « La plupart des choses, je les fait toute seule sinon ma mère m’aide beaucoup ou Audrey de la chaîne Dazzling Drew »

Mais pendant un long moment la jeune femme se sentait perdue sur Youtube, le 3 mars dernier, elle met en ligne une vidéo intitulée « Nouveau départ » où elle transmet un message très important à ses abonnés : « Avec les algorithmes sur Youtube on avait moins de visibilité et je me suis perdue sur Youtube. Je suivais l’effet de mode en réalisant des vidéos populaires mais je n’étais pas très heureuse et ce métier je le fais par passion. J’ai préféré en parler à mes abonnés donc je continue sur cette lancée en créant du contenu qui me plaît en étant beaucoup plus proche de mes abonnés. »

Cette nouvelle lancée de Tatiana dans la mode, ne lui est pas totalement inconnue : « Le plus beau projet que j’ai pu entretenir c’est être ambassadrice pour Élite, pour des produits pour cheveux. Ce qui est drôle et je l’ai dit nulle part ça, c’est qu’avant d’être sur Youtube, j’ai passé le casting pour Elite sans vraiment de volonté à être mannequin juste pour le délire »

« Je ne veux pas tomber en dépression »

Les réseaux sociaux sont de bon outil pour partager du contenu avec ses abonnées. C’est être un influenceur, qui est un vrai métier pour Tatiana mais pas un métier stable : « Si un jour tout ça s’arrête je ne veux pas tomber en dépression. C’est pour cela que je veux continuer mes études pour avoir un plan B. » Et Youtube pourrait bientôt disparaitre de nos écrans suite à la mise en place de l’article 13 à propos des droits d’auteur : « Je trouve qu’ils abusent énormément. Par exemple beaucoup de vidéos d’Anthonin ont été bloquées. Ils ont traqué sa chaine, je trouve ça glauque. J’espère que ça va changer. »

L’article 13 met en péril la vie des Youtubeurs qui sont aussi souvent attaqués par ce qu’on appelle les « haters », les haineux en français. Nombreux ceux qu’ont subit du cyber harcèlement, c’est le cas de Bilal Hassani le youtubeur qui représentera la France à l’Eurovision cette année. Face aux quelques remarques malveillantes que Tatiana reçoit, elle n’y prête pas attention « Honnêtement je pense avoir de la chance car je n’ai pas vraiment de commentaires très méchants. J’ai deux trois petites remarques pas importantes. Mais sinon je ne cherche pas à répondre ça me passe au-dessus ou sinon je réponds avec humour. »

Un avenir préparé

Tout ce succès que rencontre Tatiana est très surprenant, c’est difficile de réaliser pour elle qui a commencé dans sa chambre à faire des challenges avec ses amis. Mais c’est lors des rencontres abonnées qu’elle s’en rend compte : « J’ai fait quelques meet up, mais je retiens surtout les Melty Future Awards. C’est une expérience de fou tu ne sais pas ce qu’il y a derrière. Tu entends des cris, tu réponds à des interviews, tu vois des flashs de partout et après tu rentres dans le Grand Rex tu t’assois et tu te dis ouah j’ai fait ça mais qui je suis pour faire ça quoi »

Aujourd’hui Tatiana est passée par beaucoup de choses qui l’ont aidé à construire la personne qu’elle est aujourd’hui. Elle a rencontré pas mal d’amis sur Youtube, beaucoup ont pris des routes différentes, de son côté son but est de développer son Instagram et grandir dans la mode, tout en gardant un contact très proche avec ses abonnés : « Je veux casser cette image de youtubeuse. J’ai vraiment envie de montrer qu’une influenceuse ce n’est pas quelqu’un d’inaccessible. Je veux être la bonne pote qui parle à des amis tout en ayant du contenu très clean avec des postes cohérents et une bonne ligne éditoriale »

Instagram de @tinkabebauty

 

Tatiana se dirige aussi dans le consulting ; elle prendra bientôt la parole dans une école de mode pour parler de son parcours, chose qu’il y a quelque temps, elle aurait refusé : « Je suis assez timide. Ce projet c’est un gros travail sur moi-même. Mais toutes ses opportunités je les prends comme un tremplin pour un jour créer un grand projet comme une marque ou un service. Je veux en profiter un maximum pour mon avenir. »