Quentin Tarantino, né à Cannes

428
0
SHARE

Prévu pour le mois d’aout,  » Once upon a time… In Hollywood » sera visionné pour le première fois pendant la 72ème édition du Festival de Cannes, débutée hier. Révélé à Cannes avec « Pulp Fiction » en 1994, Quentin Tarantino aura donc l’occasion de remporter une nouvelle Palme d’Or. Retour sur la carrière d’un cinéaste d’exception.

Un autodidacte

Quentin Tarantino grandi à Torrance, dans la banlieue de Los Angeles. Le jeune Quentin est un passionné de cinéma et regarde des films à foisons. Les films de « Kung-Fu » et de « Blaxploitation » le marquent profondément. N’ayant que peu d’intérêt pour les études, il abandonne les cours à l’âge de 15 ans et commence à travailler comme projectionniste dans un cinéma pornographique. En parallèle, il s’inscrit à des cours d’arts dramatiques, dans lesquels il s’amuse à reproduire des scènes de films et à les réécrire. C’est à instant qu’il prend conscience de ses talents de scénariste. N’ayant jamais étudié le cinéma, c’est pendant les cours de théâtre que Tarantino apprend son futur métier. Il parfait également sa culture cinématographique en travaillant dans un vidéoclub. Il y découvre les films français de la Nouvelle Vague : Godard, Melville, Rohmer…

Résultat de recherche d'images pour "tarantino video archives"

Quentin Tarantino, le scénariste

Désirant devenir acteur, il multiplie les castings, sans succès et continue à écrire des scénarios. Avec son ami Roger Avary, lui aussi scénariste, ils mettent au point un scénario : « True Romance ». Les deux compères tentent de le produire mais en vain. Ils cèdent leur film pour 40 000 Dollars. Il en sera de même pour le scénario de » Tueurs nés ». Les deux films sortiront en 1993 et 1994.

Premiers pas en tant que réalisateur

Déçu de ne pas avoir pu réaliser les films qu’il a écrit, Tarantino écrit un nouveau script : « Reservoir Dogs ». Grâce à Lawrence Bender, producteur et ami de Quentin Tarantino, le scénario arrive entre les mains de l’acteur Harvey Keitel. Emballé par le script, il souhaite jouer dedans et le coproduire. D’autres acteurs rejoignent le casting : Michael Madsen, Tim Roth, Steve Buscemi, Chris Penn notamment. Produit pour un million de dollars, le film remporte un joli succès récoltant ainsi 22 millions des recettes mondiales. Le long-métrage fait toutefois sensation dans le milieu. En effet, son histoire non-linéaire et son ultra-violence influencent grandement le cinéma.

Résultat de recherche d'images pour "reservoir dogs"

Mais c’est deux ans plus tard que Quentin Tarantino va connaitre le succès planétaire avec : « Pulp Fiction ». Dans cette odyssée sanglante qui retrace les destins de plusieurs personnages tous liés d’une manière ou d’une autre, le jeune cinéaste impose son style. Pulp Fiction est la quintessence du cinéma de Tarantino : dialogues stylisés avec des références à la pop culture, violence graphique et verbale et humour. Avec cette œuvre, il relance la carrière de John Travolta et lance celles de Uma Thurman et Samuel L. Jackson. Présenté à Cannes en 1994, le film remporte la Palme d’Or malgré quelques sifflets du public.

Résultat de recherche d'images pour "pulp fiction"

Ce film permet au jeune réalisateur de 31 ans de devenir une référence à Hollywood. Avec sa société « Band Apart », il devient producteur et participe en tant qu’acteur aux films de son ami, Robert Rodriguez. En 1997, il réalise son 3ème long-métrage : » Jackie Brown ». Adapté du roman Punch Créole d’Elmore Leonard. Ce film est un hommage aux films de blaxploitation des années 1970. Il s’agit d’un courant social et culturel du cinéma des années 1970 qui a revalorisé l’image des afro-américains. Ces derniers étant présents dans des rôles dignes et de premier plan. Ayant grandi avec ce genre de film, Tarantino décide de confier le rôle éponyme à Pam Grier, icone de la Blaxploitation. Robert de Niro et Samuel L. Jackson complètent le casting.

Résultat de recherche d'images pour "jackie brown"

Le film est également un succès. Malgré tout Tarantino, ayant enchainé 3 films en 5 ans décide de prendre une pause.

Retour au premier plan.

Après 6 ans d’absence, Quentin Tarantino revient sur le devant de la scène avec le diptyque « Kill Bill ». Le film est un hommage aux Western spaghettis, aux films de kung-fu et aux films de sabres japonais. Uma Turman porte dans ce film, une tenue jaune à bandes noires comme Bruce Lee dans « Le jeu de la mort ».

Résultat de recherche d'images pour "black mamba kill bill"

Les deux films volets sortent en 2003 et 2004. Durant cette même année 2004, Tarantino est président du Jury lors du Festival de Cannes. 3 ans plus tard, il se lance dans un projet avec son ami Robert Rodriguez : Grindhouse. Deux films diffusés en double programmation, séparé par des fausses bandes-annonces. Il s’agit, là encore d’un hommage aux films d’exploitation des années 1970. Sur cette double programmation, Robert Rodriguez réalise : Planète Terreur et Tarantino : Boulevard de la mort.

Résultat de recherche d'images pour "grindhouse"

Malgré les qualités indéniables des deux métrages, le public ne suit pas. Cette même année, il est de nouveau présent à Cannes pour présenter « La leçon de cinéma », évènement organisé en marge du festival dans lequel, un cinéaste présente son parcours et répond aux questions. Il en profite pour annoncer son prochain film : « Inglorious Basterds ». Sorti en 2008, il s’agit d’un film de guerre, le premier pour Tarantino. Se déroulant pendant la 2nde guerre mondiale, le film prend volontairement des libertés avec la réalité historique et propose une histoire teintée d’humour. Le succès est important et avec ce film Tarantino est encore une fois nommé pour la Palme d’Or.

Résultat de recherche d'images pour "inglorious basterd"

Les Westerns : « Django Unchained » et « Les Huit Salopards »

Passionné par les Westerns, il réalise son rêve de toujours avec « Django Unchained ». Un fois de plus, il s’agit d’un hommage aux western spaghettis dans un contexte d’esclavagisme dans le Sud profond.

Résultat de recherche d'images pour "django unchained"

Remportant un immense succès, Tarantino embraye avec un autre Western : « Les Huit Salopards ». Le film remporte un succès moindre que le précédent.

Résultat de recherche d'images pour "les huit salopards"

« Once Upon a Time… In Hollywood » constituera son 9ème film. Pour rappel, Tarantino a annoncé qu’il ne réaliserait que 10 films dans sa carrière.

Résultat de recherche d'images pour "once upon a time in hollywood"