SHARE
Source : le JDD

J-4 avant de passer aux votes. Alors que la campagne a officiellement débuté le 13 mai 2019, les élections européennes arrivent à grand pas en France où le vote a lieu le 26 mai prochain. Mais comment fonctionne le Parlement européen ? Quels lois ces députés vont-ils voter ? Voici quelques éléments de réponses à travers cinq questions.

Qu’est-ce que le Parlement européen ?

Le Parlement européen a le pouvoir de faire adopter des lois valables dans toute l’Union. Il collabore avec le Conseil de l’Union européenne et la Commission européenne pour cela. Il est élu au suffrage universel direct tous les cinq ans. Son président actuel est Antonio Tajani. Il possède également un rôle de surveillance car il exerce un contrôle démocratique sur toutes les institutions de l’Union. Tout citoyen membre de l’Union Européenne  peut, s’il le souhaite, écrire au Parlement sur une question précise, et lui présenter une requête par courrier postal ou en ligne.

C’est quoi un député européen ?

Ce sont des représentants de chaque pays de l’Union européenne. Les députés ont pour objectif de voter des lois qui s’appliquent à toute l’Union européenne soit un ensemble de 28 pays (environ 500 millions d’habitants). Ils forment le Parlement européen et contrôlent aussi le travail des dirigeants européens. Les députés votent également pour délimiter le budget de l’Union européenne. Ils sont plus de 700 actuellement. Élus pour 5 ans par les citoyens de chaque Etat, ils sont répartis selon le nombre d’habitant dans leur pays. La France par exemple dispose de 74 députés par rapport à Malte qui en possède 6.

Quand connaîtra t-on les résultats ?

Tous les pays ne votent pas le même jour. Les élections ont lieu du 23 au 26 mai 2019 mais les premiers à voter sont les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Toutefois, la majorité des pays voteront le dimanche 26 mai. Les résultats seront annoncés à la fermeture de l’ensemble des bureaux de votes des pays qui participent au scrutin. Et les derniers à voter sont les Italiens dont les derniers bureaux de vote fermeront à 22h le 26 mai.

Vote par procuration : comment ça se passe ?

Si vous ne pouvez pas vous rendre à votre bureau de vote le 26 mai prochain, pas de panique : il est encore temps d’obtenir une procuration. Elle est valable pour toute la durée du scrutin et peut même être étendue à une durée d’un an. Pour cela, vous devez vous rendre à la gendarmerie ou au tribunal d’instance (selon la commune) muni d’une pièce d’identité. Pour les résidents étrangers, il faut s’y prendre plusieurs semaines à l’avance, car c’est le consulat ou l’ambassade qui prend cette demande en charge. Sur place, un formulaire doit être rempli et déposé avec une attestation sur l’honneur. Le mandataire doit impérativement bénéficier de ses droits électoraux et être inscrit dans la même commune que vous. Si vous pouvez finalement aller voter, c’est très simple. Tant que votre mandataire ne l’a pas déjà fait à votre place, vous pouvez participer au vote.  

Vote blanc, vote nul ou abstention : quelles différences ?

Vote blanc : c’est un bulletin vide ou vierge. Il n’est pas pris en compte dans les suffrages. Les votes blancs représentent en général les électeurs qui veulent participer au débat démocratique mais qui ne se retrouvent pas dans les candidats proposés.

Vote nul : il n’est pas considéré comme un acte politique mais comme une erreur de manipulation ou de volonté de l’électeur (bulletin déchiré, mots inscrits, plusieurs bulletins dans une même enveloppe…). Eux aussi ne sont pas comptabilisés.

Abstention : Ce sont ceux qui sont inscrits sur les listes électorales mais qui n’iront pas voter. En 2014, lors des dernières élections européennes, le taux d’abstention en France (métropole et outre-mer) avait été de 56%.