SHARE

De la même taille qu’un billet de 50 euros, les nouveaux billets de 100 et 200 euros sont mis en circulation à partir d’aujourd’hui, mardi 28 mai 2019. Principal objectif de ce changement : renforcer la sécurité pour lutter contre les faux-billets.

« Ils sont plus compacts et plus pratiques à utiliser, leurs couleurs sont plus lumineuses et ils sont plus sûrs », déclare Laure Lalouette, experte en émission de billets auprès de la BCE. Et pourtant, à première vue, ces nouveaux billets ne semblent pas si différents des anciens modèles. Seule la taille, désormais la même qu’un billet de 50 euros, se remarque a constaté l’AFP, invitée à une présentation de ces nouvelles coupures près de Rome, où ils sont fabriqués.

La raison pour laquelle la BCE a décidé d’adopter la même taille pour ces coupures de 50, 100 et 200 euros présentant la même hauteur, est qu’ils seront plus faciles à manipuler, mieux adaptés aux portefeuilles et traités plus efficacement par les machines. De plus, la Banque centrale européenne assure une « durée de vie plus longue car ils seront moins sujets à l’usure et aux déchirures« . Mais surtout, ils seront « faciles à vérifier et difficiles à falsifier” afin de lutter contre les réseaux de fausses-monnaies. Récemment, le 25 mai dernier, un appel à la vigilance avait été lancé par les autorités après que d’importantes coupures de faux billets de 20 euros aient circulé sur le territoire français.

Bien que la carte bleue soit devenue un moyen de paiement privilégié, 68% des transactions se font encore en espèces en France. Ces nouveaux billets permettront donc “d’avoir une longueur d’avance contre les faussaires” espère la BCE. Une mesure qui complète la décision d’arrêter la fabrication des billets de 500 euros en janvier dernier, considéré comme favorisant les activités illégales.

 

Charlene Slowik