SHARE

Les scandales autour du recyclage des déchets se multiplient. C’est pourquoi, en France certains citoyens tentent de changer leurs habitudes en réduisant considérablement leur utilisation de plastique. Un défi qui peut au premier abord sembler très compliqué…

Décharge à ciel ouvert en Malaisie. Des milliers de tonnes importées illégalement des pays riches polluent ceux en voie de développement.

Depuis 2018, la Chine refuse de recevoir les déchets de l’étranger. La Malaisie est donc devenue la nouvelle déchèterie à ciel ouvert de l’Europe. Face à ce désastre écologique, le gouvernement a annoncé que les déchets illégaux seraient renvoyés dans leur pays d’origine et parmi eux: La France. Une question se pose alors: qu’allons nous faire de ces déchets?

Les images chocs des montagnes de déchets importés en Malaisie montrent qu’il est urgent d’agir. Charlos de Los Llanos, directeur scientifique de Citeo, l’organisme privé agréé par l’état en charge du contrôle de l’export des déchets dénonce « une entorse » aux règles de son entreprise. Seulement 2% des déchets seraient envoyés en Asie. Pourtant, les quantités sont astronomiques et l’Occident semble avoir du mal à consommer moins de plastique. 

Plastique VS matières réutilisables

  • Et si vous alliez chercher votre baguette à la boulangerie de votre quartier avec votre sac à pain en tissu? Un peu plus cher certes car il faut l’acheter (ou le fabriquer) mais celui-ci est réutilisable au possible. Vous n’aurez plus à jeter le papier qui enveloppe votre pain quotidiennement. Petit geste certes mais à l’échelle nationale, c’est déjà un début vers une vie avec moins de déchets. 
  • Le verre peut servir d’alternative: lavable et réutilisable, pourquoi ne pas aller acheter votre viande chez le boucher et lui tendre votre propre contenant ? Plus d’emballage papier ou plastique finissant à la poubelle dès la fin du repas. 
  • Le vrac permet aussi de limiter le plastique. Vous achetez seulement la quantité dont vous avez besoin ce qui évite le gaspillage et vous pouvez apporter vos propres bocaux en verre par exemple, ce qui évite les sachets jetables. Seul bémol, pour les produits ménagers, vous devez acheter un contenant spécial sur place avec une étiquette pour chacun afin que la composition soit indiquée. Le contenant est tout de même en verre et réutilisable. 
  • Pour transporter vos courses, il existe des sacs en toile de jute qui sont solides et plus écologiques que le plastique.

Afin de ne plus utiliser de plastique, il faut savoir faire quelques sacrifices. Stéphanie qui essaye de ne plus utiliser de plastique témoigne: « le plus dure c’est de s’habituer ». Elle explique qu’ « il faut limiter les produits transformés souvent importés qui utilisent beaucoup de plastique et se concentrer sur l’essentiel ».

Et dans la salle de bain… 

Rien de très compliqué, les produits d’hygiène quotidienne: mouchoirs, cotons, serviettes hygiéniques… existent désormais en tissus lavables. Bien plus écologique, c’est une solution pour éviter le plastiques.

Pour les emballages, il suffit de faire preuve d’un peu d’imagination et de quelques astuces. Le fait maison peut éviter de nombreux emballages plastique. C’est le cas pour le shampoing, le déodorant ou le gel douche par exemple.

Afin de sensibiliser de plus en plus de personnes, des associations lancent des défis pour réduire l’utilisation du plastique. L’association « No plastic in my sea » par exemple a lancé le 22 mai dernier le « No Plastic Challenge » . Alors, êtes vous prêts vous aussi à sauter le pas et à passer à une vie sans plastique?

Elodie CHALANDRE