SHARE

Nouvelle affaire judiciaire pour la Présidente du RN ! Marine Le Pen sera convoquée le 16 Juillet prochain devant un juge d’instruction pour avoir dévoilé sur son compte twitter, des documents judiciaires avant leur lecture en audience publique.

Voilà une affaire dont elle se serait probablement bien passée. Un peu plus d’une semaine après la victoire de son parti aux élections européennes, Marine Le Pen a diffusé sur son compte twitter la convocation qui lui a été adressée par un juge d’instruction, en vue d’une mise en examen.

Elle avait déjà été mise en examen pour avoir diffusé des images jugées violentes. Il s’agissait d’images de propagande de Daech qu’elle avait postées en 2015, sur son compte twitter encore une fois. Une façon pour elle de chercher à se défendre face à un journaliste qui avait comparé son parti (Front National, à l’époque), au groupe Etat Islamique. « Daech c’est ça ! » avait-elle alors publié, montrant des images des atrocités commises par le groupe terroriste.

A la suite de cette mise en examen, elle avait alors décidé de publier le 20 septembre dernier (sur twitter toujours), sa convocation à une expertise psychiatrique. Une procédure qu’elle considérait injuste et grave.  Une expertise psychiatrique est pourtant tout à fait classique et normal dans le cadre d’une affaire de diffusion d’images violentes.

La leader du RN, ne s’était pas rendue à l’examen psychiatrique et en avait publié la convocation, ce qui est illégal. Il est en effet interdit de publier un acte de procédure judiciaire avant sa lecture en audience publique. C’est ce qui fait l’objet de cette nouvelle convocation, prévue le 16 juillet prochain. Marine Le Pen a qualifié cette procédure de « persécution » et de « dérives […] très graves ».

Elle risque toujours un procès dans le cadre de l’affaire des photos de Daech. La décision est du ressort de la juge d’instruction en charge de cette affaire.

Luc Lallemand