SHARE

La réponse est non, vous vous en doutez ! Mais l’acteur qui incarne le héros à l’armure high-tech, semble avoir pris goût à jouer le rôle du milliardaire scientifique et philanthrope. Lors de la conférence Amazon Re:Mars, Robert Downey Jr. a en effet présenté son projet Footprint coalition dont l’objectif est de lutter contre la pollution à l’aide des technologies et de l’intelligence artificielle. 

Robert Downey Jr. commencerait-il à se prendre réellement pour Tony Stark, alias Iron Man ? Après avoir sauvé le monde sur le grand écran, il entend bien faire de même dans le monde réel. Tout comme le personnage de la franchise Marvel, l’acteur jouit d’une fortune et d’une notoriété certaines. Tout comme lui également, il semble vouloir mettre les technologies au service de l’humanité.

source : giphy.com

Footprint coalition : un projet en maturation 

Footprint Coalition, c’est quoi ? Difficile de répondre précisément à cette question, tant l’acteur entretient le mystère pour le moment. Vous pouvez cependant, dors et déjà vous inscrire sur la plateforme du projet afin d’être tenu informé des prochaines avancées. Pour l’heure, le projet est en gestation, mais il devrait définitivement voir le jour en avril 2020.

Robert Downey Jr. ne prétend pas avoir le génie de son alter-ego de Marvel. Il l’a d’ailleurs rappelé avec humour et autodérision dans son discours, faisant référence à son passé de toxicomane, ses difficultés rencontrées durant tout son parcours scolaire, et son passage en prison. On ne pourra pas lui reprocher de ne pas avoir su rebondir.

10 ans pour sauver la planète

Sa carrière, couronnée de succès, lui aura permis de rencontrer toute sorte de personnes. C’est en discutant avec divers scientifiques et experts, qu’il a pris conscience de l’ampleur de la catastrophe écologique que nous vivons actuellement, mais aussi des possibilités qui s’offrent à nous pour tenter d’endiguer le phénomène. Il a donc décidé de se lancer dans ce projet aussi fou qu’ambitieux.

De ces conversations, il aura tiré une conviction personnelle : grâce aux nanotechnologies, à la robotique et à l’intelligence artificielle, il est possible de nettoyer la planète. Il a donc promis de s’investir corps et âme dans cette initiative dans la prochaine décennie.

« Je suis au chômage » a-t-il ironisé, faisant allusion à la fin de la saga Avengers. Il aura donc du temps à tuer. Et tant mieux. S’il veut se donner une chance de réaliser ses ambitions, il aura du pain sur la planche. Car malheureusement, il n’est pas Tony Stark.

Luc Lallemand