SHARE

“Mesdames, Messieurs, bonsoir !” : voilà maintenant 70 ans que vous entendez ces mots du journaliste présentant le JT avant de commencer le visionnage traditionnel de l’information. L’occasion de revenir sur son histoire, ses dates marquantes mais aussi la place que le JT a réussi à établir auprès des français pour qui il  reste un rdv incontournable.

Le 29 juin 1949 est une date clé dans l’histoire de la télévision. En effet, c’est ce jour-là que le premier journal télévisé voir le jour présenté par Pierre Sabbagh. A ses débuts, le JT est très marginal et sa propagation est beaucoup moins rapide que le cinéma. A l’époque, on disposait seulement de 13h de programmes par semaine dont le JT qui est diffusé seulement 3 fois dans la semaine et ne dépasse pas 15 minutes. Les premiers grands évènements retransmis par les équipes du journal télévisé sont le couronnement de la reine d’Angleterre Élisabeth II en juin 1953, commenté en direct par Jacques Sallebert et  l’élection du Président de la République René Coty en décembre 1953. En 1957, son horaire est fixé définitivement à 20h. C’est donc progressivement que le JT va s’imposer au quotidien à la TV notamment grâce à l’évolution des chaînes qui apparaissent en couleur dans les années 60.

Pierre Sabbagh

La dimension politique du JT

Rapidement, le journal télévisé va faire l’objet de contrôle de la part du gouvernement car une certaine méfiance et réticence s’installe après son apparition. Les images sont connues pour avoir un certain pouvoir et c’est pour cela qu’un cadre de contrôle et de son fonctionnement va être défini. En février 1949, l’office de radiodiffusion-télévision française (RTF) est créée. Elle représente la tutelle des médias à cette époque et va vite être pointé du doigt pour la censure qu’elle exerce. Par exemple, après la diffusion de son film dans l’émission “A armes égales”, Maurice Clavel quitte subitement le plateau télé dénonçant la censure exercée sur une phrase de son film en faisant cette déclaration : “Messieurs les censeurs, bonsoir !

Pierre Sabbagh, journaliste et premier présentateur du journal télévisé écrit dans une lettre en 1960 : “L’émission aura lieu si nous le pouvons, quand les ministres le désireront, en direct, en différé, bonne, mauvaise, irritante ou satisfaisante pour le téléspectateur, qu’importe si nous sommes de mauvais professionnels, pourvu que nous ayons été de bons valets”. Une lettre qui en dit long sur les conditions à cette période.

Outre la réforme du JT annoncé en 1963 en direct par Alain Peyreffite, le ministre de l’information, l’ORTF est ensuite divisé en 1974. Et c’est dans les années 80 avec l’arrivée de François Mitterrand au pouvoir que ce média va connaître un grand changement. “Je suis pour la liberté d’information. On ne peut pas être contre. Les moyens de diffuser les images vont se multiplier : le problème est de savoir comment organiser cette liberté” déclarait-il en 1985. A partir de ce moment-là, les présentateurs deviennent plus constants au journal télévisé et on va multiplier les invités sur les plateaux.

Invité plateau au JT de France 2

Un rdv traditionnel

Malgré la censure qui a existé depuis la création du JT, il n’en reste pas moins un élément important et indispensable pour les français encore aujourd’hui. On remarque que c’est devenu un produit de consommation courante, presque un rituel. Le public est fidélisé par ce qu’on surnomme “la traditionnel messe du 20h”. Il continue d’interpeller l’opinion dans la vie démocratique par exemple lors d’élections politiques. On comptabilise environ 10 millions de téléspectateurs pour “Le grand débat” qui a eu lieu en mars 2017 lors des élections présidentielles. Benoit d’Aiguillon, auteur du livre “Un demi-siècle de journal télévisé : technique, publicité, influence” déclare à ce propos : “Le journal télévisé apparaît aux yeux des français comme une fenêtre ouverte sur le monde extérieur où chacun aime à se refléter et recherche vérité et naturel”.

De plus, les présentateurs du JT les plus constants représentent au fil du temps une certaine proximité avec les français. Les téléspectateurs les voient tous les jours et les accompagnent à travers toutes sortes d’événements (attentats, élections…). Ainsi, qui ne souvient pas des adieux marquants de Claire Chazal, présentatrice du JT de 1991 à 2015 sur TF1, qui a réuni plus de 10 millions de téléspectateurs en 2015 ? Le JT représente donc une grande aventure depuis sa création et il n’a sûrement pas fini de traverser les époques.

 

Charlene Slowik