SHARE
REUTERS/Leah Milis

Donald Trump a annoncé, le 17 juin 2019 que «des millions» de sans-papiers arrivés illégalement aux États-Unis vont être expulsés.

L’immigration illégale, une priorité pour Donald Trump

Le président des États-Unis, Donald Trump, a déclaré sur twitter : « La semaine prochaine l’ICE (la police migratoire, ndlr) va commencer à expulser les millions d’étrangers illégaux qui sont entrés de manière illicite aux Etats-Unis ».

 

 

Un accord va être signé avec le Guatemala afin que les migrants entrant sur son territoire aient l’obligation de demander le statut de réfugié là-bas plutôt qu’aux États-Unis. À cause de la violence des gangs, des migrants du Guatemala et d’autres pays pauvres d’Amérique centrale, arrivent en masse aux États-Unis. La lutte contre l’immigration illégale est une priorité pour Donald Trump, il a même parlé d’une « invasion ».

Plus d’aides financières

Les États-Unis ont annoncé qu’ils ne fourniraient plus d’aides financières aux pays d’Amérique centrale. Ils doivent mettre en oeuvre des «actes concrets pour réduire le nombre de migrants clandestins qui arrivent à la frontière américaine». Le département d’État a déclaré que, 370 millions de dollars d’aides normalement prévus pour l’année budgétaire 2018 vont être affectés à « d’autres priorités de politique étrangère ».

En mars, les aides au « Triangle du Nord », avaient été supprimées par l’administration de Donald Trump. Il est composé du Salvador, du Guatemala et d’Honduras. Le président des États-Unis les accuse de ne « rien » faire pour stopper la vague d’immigration dans son pays.

Du coté du Mexique, des mesures ont été prise afin d’éviter l’application de taxes douanières punitives américaines. Aujourd’hui, c’est 6000 hommes de la Garde nationale qui vont finir d’être déployés à la frontière avec le Guatemala. Un engagement de Mexico afin de limiter le plus possible l’immigration illégale vers les États-Unis.

Laura Girard