L’affaire Daval en dates

274
0
SHARE

Depuis plus d’un an, l’affaire Daval tien en haleine toute la France. Ce lundi 17 juin 2019, l’affaire a pris une nouvelle tournure. Nous vous proposons un résumé de l’Affaire Daval à travers certaines dates clés de l’enquête. 

Samedi 28 octobre 2017

Jonathann Daval signale vers 12 h 30 la disparition d’Alexia. La jeune femme serait partie à 9 h 30 du domicile, à Gray-la-Ville, pour courir sur les rives de la Saône.

Dimanche 29 octobre 2017

Plusieurs centaines de personnes ratissent le terrain.

Lundi 30 octobre 2017

Un élève gendarme découvre les restes d’Alexia Daval dans la forêt de Velet-Esmoulins à quelques kilomètres de Gray. Partiellement calciné, le corps est caché sous des branchages.

Mercredi 1er novembre 2017

Les analyses ADN confirment l’identité de la victime.

Jeudi 2 novembre 2017

Autopsie. Les résultats ne sont pas dévoilés. L’enquête s’oriente vers l’homicide volontaire.

Dimanche 5 novembre 2017

Grande marche blanche à Gray qui rassemble 10 000 personnes pour soutenir la famille.

Mercredi 8 novembre 2017

Obsèques d’Alexia Daval à Gray.

Lundi 29 janvier 2018

Jonathann Daval est placé en garde à vue à la gendarmerie de Besançon. Confondu par le traçage de son véhicule professionnel révélant une sortie nocturne vers le bois d’Esmoulins où a été retrouvé le corps d’Alexia, il avoue avoir tué la jeune femme lors d’une dispute conjugale.

Mercredi 4 juillet 2018

Jonathann Daval conteste les faits et accuse son beau-frère Grégory Gay d’avoir étranglé Alexia au domicile de ses parents dans la nuit du 27 au 28 octobre.

Jeudi 5 juillet 2018

Une première expertise pointe des « traits pervers» chez Jonathann Daval et l’estime capable de «manipulation».

Vendredi 7 décembre 2018

Jonathann Daval craque lors de sa confrontation avec Grégory Gay : il reconnaît à nouveau avoir tué Alexia…

Lundi 17 juin 2019

Une reconstitution est organisée avec Jonathann Daval avoue avoir brûlé le corps de son épouse et de lui avoir asséné 5 à 10 coups mortel d’une extrême violence. Jonathann Daval risque la réclusion criminelle à perpétuité.