SHARE
REUTERS/Milan Kammermayer

Le 23 juin 2019, une importante manifestation a eu lieu à Prague en République Tchèque. C’est des dizaines de milliers de Tchèques qui se sont réuni pour réclamer la démission du Premier ministre, Andrej Babis.

Le peuple mobilisé

Une manifestation de cette ampleur n’était pas arrivée en République Tchèque depuis la chute du communisme en 1989. « À en juger d’après les photos aériennes, il semble que nous sommes environ 250 000 ici. On verra combien de monde va encore arriver », a annoncé, au début de la manifestation, Mikulas Minar, le chef de l’ONG « Million de moments pour la démocratie ». Le vice-président de cette ONG, Benjamin Roll, a déclaré : « Nous ne faisons pas une révolution, mais nous voulons renouer avec le legs et les valeurs de 1989 ».

Le 4 juin 2019, 100 000 personnes s’étaient réunies sur la célèbre place Venceslas de Prague. Cette fois-ci, c’est dans le parc de Letna, qui est beaucoup plus grande, qu’a lieu la manifestation. Sur les banderoles des manifestants, on pouvait lire, « Babis, démission ! », « J’ai honte de mon Premier ministre ! »« Nous en avons assez ! ».

Soupçons de détournement de fonds

L’an dernier, Andrej Babis a été mis en examen dans une affaire de détournement présumé de deux millions d’euros de fonds européens. Malgré les nombreuses contestations, le mouvement populiste ANO dirigé par le Premier ministre a remporté les élections européennes fin mai.

Selon des projets de rapports d’audit de la Commission européenne, il se trouverait aussi en situation de conflit d’intérêts entre ses activités politiques et ses affaires. Fondateur du géant de l’agro-alimentaire Agrofert, il est accusé d’en tirer encore des bénéfices alors qu’il s’en était séparé en 2017 par le biais de fonds fiduciaires.

Marie Benesova, la ministre de la Justice, est quant à elle soupçonnée de vouloir stopper les poursuites judiciaires envers Andrej Babis. « Je rejette énergiquement l’affirmation que je m’ingère dans l’indépendance de la justice », a-t-il déclaré dimanche.

Une nouvelle manifestation contre le Premier ministre devrait avoir lieu à Prague le 16 novembre 2019, la veille du 30e anniversaire de la Révolution de velours.

Laura Girard