SHARE

Florain Grill, président de la ligue Île-de-France a annoncé ce matin mardi 25 juin, sa candidature aux prochaines élections à la présidence de la Fédération Française de Rugby en 2020. Il sera le leader de la liste d’opposition à Bernard Laporte, actuel président qui tentera de se succéder à lui même.

C’est dans une salle du Stade Charléty, dans le 13ème arrondissement de Paris, que la nouvelle a été annoncée par l’ancien directeur sportif de l’ASM Clermont-Auvergne Jean-Marc Lhermet. Florian Grill, président de la ligue Île-de-France rugby et du club de Fédérale 3 Boulogne Billancourt (ACBB), qui a été désigné « par consensus » sera le principal opposant au président sortant Bernard Laporte lors des prochaines élections fédérales censées se dérouler en décembre 2020.

Une opposition bien garnie

Déjà sur la liste du feu président de l’époque, Pierre Camou en 2016, c’est en capitaine de navire qu’il se présente cette fois-ci. Dans cette liste « Ovale Ensemble », Grill sera entre autre entouré par certain grands noms du rugby français tel Jean-Marc Lhermet, Fabien Pelous, Eric Champ, Jean-Claude Skrela ou encore Serge Blanco tous également soutenus par Pierre Camou.

La campagne, prévue pour cet été devrait durer 200 jours et sera le fruit d’un travail politique commencé en novembre 2018 et qui ne fut pas de tout repos. Validé seulement lundi soir, l’organigramme avait vu Olivier Magne, et Marc Lièvremont initialement pressenti, quitter l’aventure. Ce dernier en proie à la présence imposante de Serge Blanco qui semblait promis à la tête de liste.

Restaurer l’image du rugby français

A 53 ans, celui qui n’est pas encore connu du grand public entend bien « restaurer l’image du rugby français et inscrire la gouvernance fédérale dans « une démarche primordiale d’éthique et d’exemplarité ». « Le rugby est en crise, en perte de valeurs, il faut réinvestir une fédération éthique, (…) relancer le rugby de mouvement des écoles de rugby au XV de France (…) et remettre en avant les valeurs éducatives et l’engagement citoyen ».

Avant même cette officialisation, la bataille entre les deux hommes avait déjà commencé. Il y a quelques semaines, Bernard Laporte avait lâché  : « Grill ? Il n’est connu que de sa mère ! ». Ce à quoi l’intéressé avait répondu calmement : « L’attaque de Laporte m’a touché, mais ce n’est pas le sujet. Je suis à l’image des 1.900 présidents de France qui ne sont pas connus mais font tourner les clubs amateurs. » Et de prévenir qu’il ne restera pas passif face aux attaques du camp adverse. «Ça ne me dérangera pas si ça ferraille un peu…» Une prise de position que n’avait pas forcément Pierre Camou en 2016…

Jules Boscherini