Les pays qui ont relancé la chasse aux animaux

499
0
SHARE
Source : Le Progrès

Le lundi 1er juillet marque officiellement le retour de la chasse à la baleine au Japon. 30 ans après son interdiction, son commerce va donc pouvoir reprendre mettant ainsi fin à son moratoire. Mais le Japon n’est pas le seul pays à avoir levé ce genre d’interdiction ces dernières années. 

Le 1er juillet est un jour sombre pour les baleines. En effet, les bateaux des pêcheurs sont désormais ré-autorisés à chasser les eaux profondes à la recherche de ces animaux marins. Après cette annonce, cinq bateaux baleiniers étaient déjà prêts à quitter le port de Kushiro dimanche. Et dans cette même directive, on retrouve également d’autres pays où les animaux se retrouvent en proie face aux chasseurs ces dernières années. 

Les éléphants VS l’agriculture 

Le Botswana en a perdu 100 000 en dix ans sous l’effet du braconnage et pourtant… C’est bien dans ce pays que la réouverture de la chasse aux éléphants à été annoncé en mai 2019. Cinq ans après son interdiction, ce nouveau revirement survient, selon le gouvernement, à cause de la croissance du nombre des individus et aux conflits qui les oppose avec les agriculteurs dans une partie du pays. En effet, la population locale se plaint des éléphants qui détruiraient leur récolte. Le Botswana a donc dû trancher et c’est au profit de l’agriculture que la balance penche. Le pays a promis une reprise de la chasse « ordonnée et éthique », affirmant que le nombre d’éléphants a augmenté sur leur territoire. Néanmoins, il reste à peine 400 000 éléphants sur le continent africain, animaux demeurant toujours pourchassés pour leur ivoire. 

Safari de chasse pour les lions et les léopards

La Zambie a réautorisé la chasse aux lions et aux léopards qui était interdite depuis janvier 2013. Cela fait suite à un scandale de corruption à la tête de l’organisme public chargé de la protection de la nature et des permis de chasse. Ce n’est pas la première fois que ce pays d’Afrique prend ce genre de décision. En août 2014, il avait rouvert les safaris de chasse pour les autres espèces sauvages afin d’obtenir plus de moyens dans les caisses de l’Etat grâce aux droits de chasse. « Pour les lions cela démarrera durant la saison de chasse 2016 et 2017 et de façon très prudente« , avait précisé la ministre du Tourisme Jean Kapata. En Zambie, le nombre de lions était estimé à environ 4000 à l’époque et les léopards à 8000. Un niveau jugé satisfaisant et suffisant pour rouvrir la chasse, avait aussi indiqué la ministre. 

La baleine traquée en Norvège

Malgré un moratoire en vigueur depuis 1983, la Norvège a continué de chasser la baleine au large de ses côtes. En 2011, les pêcheurs norvégiens pouvaient capturer 1 286 baleines selon le quota en vigueur. Alors que cette décision faisait polémique, notamment auprès des opposants à la chasse, les autorités norvégiennes ont de leur côté assuré que les espèces menacées n’étaient pas concernées. Lisbeth Berg-Hansen, la ministre norvégienne de la pêche a ainsi réitéré que cette pratique était contrôlée et que “la Norvège se base sur des données scientifiques pour fixer ses quotas de prises de cétacés et veut assurer la «durabilité» de cette chasse”. Ces dernières années, selon les chiffres ce sont 1000 baleines qui ont été capturées par an. Un chiffre jugé insuffisant pour menacer la survie de cette espèce. Cependant, Greenpeace Norvège avait tout de même appelé  le gouvernement à arrêter de soutenir «une industrie moribonde».

Charlene Slowik