SHARE

L’Ehpad de Daoulas (Finistère), lance une campagne de financement participatif pour emmener ses résidents en vacances. S’ils récoltent 2500 euros, ils iront pendant 4 jours et 3 nuits à Moëlan-sur-Mer, au bord de l’eau, dans le sud du département.Une initiative à la demande des patients. 

Les résidents ont aussi le droit à des vacances ! C’est pour cela que l’Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ) de Daoulas dans le Finistère a organisé une cagnotte pour que ses patients passent quelques jours hors de la maison de retraite. 

« Privilégier la vie !» 

« L’idée est venue des résidents. Ils ont dit qu’eux aussi ils voulaient partir en vacances comme les autres » raconte monsieur Guezou le directeur de l’Ehpad de Doulas dans le Finistère. La maison de retraite a donc recherché un établissement pouvant recevoir les 12 retraités âgés de 60 à 99 ans et le personnel soignant. Leur choix s’est arrêté à Moëlan-sur-Mer à plus d’une 1 heure de route, dans le sud du département. Une initiative qui change l’avis qu’on a sur les Ehpad. « L’idée de cette démarche est de privilégier la vie! » précise le directeur de l’établissement. « On ne veut pas laisser les usagers vivre en vase clos ! On veut leur offrir autre chose ! » explique monsieur Guezou.

photo de Moëlan-sur-mer, lieu de vacance des résidents de l’ehpad de Doualas.

Une cagnotte de 2 500 euros 

Pour réaliser ces vacances, l’établissement en appelle à votre générosité. Le budget est de  8 000 euros pour pouvoir payer le transport, le logement la nourriture et le personnel soignant accompagnant. La maison de retraite a déjà reçu 5 500 euros de la part de plusieurs partenaires (Abbaye de Daoulas, Quartz de Brest…). Il ne leur reste plus que  2 500 euros. Une somme que l’établissement refuse de demander à ses patients : « nous ne demandons pas de participation financière aux personnes âgées, pour ne pas léser certains, d’autant que la plupart ont de trop faibles retraites » explique le texte de présentation du projet sur la plateforme Kengo. 

Si l’objectif est atteint, ils partiront en septembre. Au programme : balade au bord de l’eau, promenade, repos et atelier de cuisine. « On espère pouvoir leur offrir ces vacances et leur apporter du baume au coeur» conclut monsieur Guezou. 

Florent Jacono