SHARE
AFP

Donald Trump revisite la fête nationale américaine. Un défilé militaire va avoir lieu à Washington et il tiendra un discours sur les marches du Lincoln Memorial. Cette démarche est jugée égoïste par ses opposants, puisqu’il va se placer au centre de l’événement, censé célébrer l’unité du pays.

D’où lui vient cette idée ?

Le 14 juillet 2017, Donald Trump avait été invité par Emmanuel Macron pour la fête nationale. Aux premières loges, il avait assisté au défilé militaire sur les Champs-Élysées. Depuis cette visite en France, le président américain rêvait de réaliser la même chose dans son pays.  « On va devoir essayer de faire encore mieux, mais c’était déjà quelque chose de magnifique à voir, tous ces avions qui nous survolaient et cette puissance militaire, ces représentants de toutes ces guerres et ces différents uniformes », avait-il déclaré à son retour.

14 juillet 2017

Depuis, il avait essayé à plusieurs reprises d’en tirer une version américaine, mais sans succès. Une parade militaire américaine aurait dû avoir lieu le 11 novembre 2018, pour le Veterans Day, mais le président américain avait été freiné par le coût qui s’élevait à 92 millions de dollars. Cette fois-ci, Donald Trump a réussi à s’imposer alors que le Pentagone refusait que des engins militaires soient utilisés. Les célébrations qui vont avoir lieu aujourd’hui vont coûter plus cher que d’habitude et cela fait polémique.

Une journée qui fait débat

Au programme de la journée : Air Force One, Boeing 747 et des avions de guerre F-35 survoleront Washington. Les Blue Angels, une patrouille d’acrobaties aériennes feront des démonstrations et le nouvel exemplaire de Marine One, l’hélicoptère présidentiel, devrait aussi être de la fête.

« Nous avons des équipements incroyables, des équipements militaires exposés tout neufs », a déclaré Donald Trump, le 1er juillet 2019. Pour lui, ce 4 juillet « va être très différent, il va être spécial », a-t-il dit sur Twitter.

Selon le Washington Post, l’organisation de l’événement a nécessité que le service des Parcs nationaux donne 2,5 millions de dollars. Alors qu’en général, la fête de l’Indépendance coûte environ 2 millions de dollars.

Les opposants à Donald Trump critiquent fortement les changements apportés au 4 juillet. Par exemple, le sénateur démocrate Tom Udall a déclaré dans un communiqué : « Tous les rapports indiquent que le président envisage de transformer une journée nationale de l’unité en une journée de vanité, d’essayer d’utiliser l’armée à des fins politiques et de donner des avantages à ses partisans, aux frais des contribuables ». Le sénateur démocrate du Maryland, Chris Van Hollen, a déploré : « On va se retrouver avec une énorme facture pour tout cela, et ce sont les contribuables qui vont devoir régler la note ».

Le « Baby Trump », un grand personnage gonflable représentant le président américain en bébé colérique sera déployé, au sol, par l’organisation de gauche, Code Pink.

Laura Girard