SHARE

A New York, une femme a récemment accouché de jumeaux. Seul problème, les enfants n’ont aucun lien de parenté avec la femme ni son conjoint. Les deux enfants n’ont pas non plus le même ADN. 

Après six ans de mariage, un couple d’origine asiatique n’arrivait pas à avoir d’enfant. Ils ont alors décidé de faire appel à une clinique de la fertilité de Californie. Le couple a dépensé plus de 100 000 $ dans des fécondations in vitro et après plusieurs tentatives infructueuses, la femme a enfin réussi à tomber enceinte. 

Le doute dès la première échographie 

Parmi les 8 embryons fécondés, un seul était un petit garçon. Pourtant, lors de la première échographie, la femme a appris qu’elle était enceinte de jumeaux, deux petits garçons. Le gynécologue qui pratiquait l’examen a alors tenté de la rassurer. Il a expliqué que les échographies n’étaient pas sûres à 100%. 

L’accouchement et la confirmation des doutes 

Le 31 mai 2019, les deux petits garçons sont nés par césarienne. Deux enfants en bonne santé mais cependant, ni l’un ni l’autre n’avaient les traits asiatiques de leurs parents. Des tests génétiques ont alors été réalisés et le verdict a été sans appel: la femme qui avait porté les deux enfants n’est pas leur mère biologique et son conjoint n’est pas non plus le père. 

Les tests ont également montré que les deux enfants n’avaient pas le même ADN. 

Une erreur médicale

Les dossiers de la clinique ont été inversés ce qui a fait que se sont les embrayons d’une autre patiente ont été implantés. La mère-porteuse a dû restituer les enfants à leurs parents respectifs. Aujourd’hui, le couple demande réparation et a porté pliante contre la clinique Californienne. La plainte de 28 pages contre la clinique CHA de Los Angeles a été enregistrée début juillet tribunal fédéral de Brooklyn. 

Elodie CHALANDRE