SHARE

Nouvelle semaines, nouvelles épreuves, nouveaux rebondissements dans ce troisième épisode de Top Chef, placé sous le signe du sucre. Anne Walther, alias Fashioncooker l’a regardé pour nous.

Le sucre à l’honneur

Pour cette troisième semaine, les 12 candidats sont au garde-à-vous et ce sont les brigades au complet qui vont devoir s’affronter sur une épreuve pas comme les autres. Le thème est donné par le seul chef pâtissier au monde à être doublement étoilé : Sébastien Vauxion. Dans le restaurant de Courchevel où il exerce ses talents, l’entrée, le plat, le fromage sont exécutés comme des desserts. C’est donc sur une épreuve placée sous le signe du sucre que les candidats vont s’affronter. Chaque brigade devra réaliser une « dessert-entrée » et un « dessert-fromage ». Les assiettes « dessert-entrée » seront dégustées par le chef et seules celles qui auront séduit le chef permettront aux assiettes « dessert-fromage » de lui être présentées. L’assiette qui n’aura pas séduit le chef enverra toute la brigade vers l’épreuve suivante. A l’inverse, la brigade qui aura séduit Sébastien Vauxion sur les 2 assiettes se verra qualifiée pour la semaine suivante. Les brigades sont au taquet, il y a un gros coup à jouer !

Délicats mariages du sucre et du sel

Justine et Mory se voient confier l’assiette « dessert-entrée » pour la brigade violette tandis que l’assiette « dessert-fromage » est confiée à Adrien. Chef Pairet challenge son binôme en leur rappelant que malgré le sucre, cela doit rester une entrée et leur demande de rajouter des légumes à leur panna cota. Il taquine Adrien, qui a choisi de travailler l’époisse, en lui faisant remarquer que » l’époisse, c’est comme Adrien : quand on a été en contact avec lui, on s’en souvient ! ». Et lui conseille d’adoucir son assiette composée de pommes granny pour accompagner son fromage. Le candidat y ajoutera un risotto de pommes de terre.

Chez les bleus, Philippe Etchebest pousse son équipe dans ses retranchements. Diego et Martin ont choisi le poivron pour leur « dessert-entrée » mais comme cela manque de gourmandise au goût de leur coach, ils imaginent de twistter la recette avec une chantilly fraise-poivron additionnée de piment d’Espelette. Gratien, qui a hérité du « dessert-fromage » n’hésite pas à faire goûter à Martin sa préparation au fromage de brebis. Et quand son miroir de figue refuse de prendre, c’est toute la brigade qui vole à son secours et réussit à sortir une assiette à la dernière seconde !

Des échanges sucrés-salés entre les candidats et leur chef

Hélène Darroze s’agace de ce que David, en charge du « dessert-entrée » oublie la consigne et réalise un sirop de mangue pour son œuf au plat en trompe-l’œil au lieu d’une vinaigrette. Rectification des assaisonnements immédiat tandis que Mallory et Jean-Philippe étonne la cheffe avec une ganache de Coulommiers au chocolat blanc. D’abord dubitative, celle-ci se laisse séduire et c’est en confiance qu’elle aborde l’heure du jugement.

Côté brigade jaune, Jordan est aux commandes du « dessert-entrée » et décide de réaliser une tarte autour de l’aubergine. Le Chef Sarran alerte son candidat « qu’il faut absolument du liant entre le légume et le fruit, que c’est un ensemble et non juste un montage de tarte ». Jordan, comme la semaine passée, s’obstine dans la réalisation de sa recette et Michel Sarran s’inquiète. Le binôme des filles ne le rassure pas avec une panna cota au bleu qui s’écroule car pas assez prise. Action-réaction, Pauline et Nastasia réalisent en tour de main une chantilly qui viendra agrémenter leur poire pochée au sirop de vin rouge épicé.

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \ »éditer\ » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Qualification directe pour une brigade

Le Chef Sarran avait raison : l’assiette de Jordan se verra reprocher un manque de liant entre ses framboises et l’aubergine par Sébastien Vauxion, qui ne retient pas l’assiette, privant Pauline et Nastasia de dégustation. Les deux assiettes de la brigade de Paul Pairet passent l’examen, avec une salve de compliment pour Adrien. Le « dessert-entrée » de Diego et Martin suscite la curiosité du Chef Vauxion, séduit par l’équilibre juste des saveurs. L’assiette de David le satisfait également, au point de pouvoir l’envisager à la carte de son restaurant. Pour Mallory et Jean-Philippe, ça passe aussi et avec beaucoup de compliments. Mais c’est Gratien qui est le coup de cœur de Sébastien Vauxion, pour son dressage clin d’œil et l’émotion suscitée par les goûts.

A la grande joie du chef Etchebest, les deux assiette retenues sont celles de sa brigade, qui se voit directement qualifiée pour la quatrième semaine !

Une deuxième épreuve sens dessus-dessous

Les brigades encore en lice se retrouvent chez le chef Laurent Petit, dans le cadre exceptionnel du lac d’Annecy. Fils de boucher, celui-ci a décidé de bannir la viande il y 4 ans et a créé son propre potager en permaculture pour réaliser ses assiettes inversées qui mettent le légume au centre de la création alors que le poisson du lac, fumé par ses soins, est utilisé comme un condiment/accompagnement.

Pas de sucre donc, dans cette épreuve. Les candidats ont 1h30 pour réaliser leur propre assiette inversée en allant chercher eux-mêmes les légumes dans le potager et leur poisson dans le fumoir. Mallory se perd en cherchant ses carottes, Mory est comme un enfant dans un parc d’attraction tandis que Justine, qui ose le brochet, confond navet et radis. Heureusement que le chef Pairet l’a associée avec l’imperturbable Adrien. Ce duo atypique fonctionne au-delà des espérances du chef.

Cheffe Darroze a choisi de laisser Mallory seul sur l’épreuve, pour qu’il puisse s’affirmer tandis que David et Jean-Philippe cuisinent en binôme le fenouil et le féra, auxquels ils associent du café. Leur coach reste confiante malgré tout.

Michel Sarran a décidé que Pauline, qui vient d’intégrer sa brigade, cuisinerait seule. Il veut voir sa cuisine. Nastasia et Jordan perdent un temps considérable, malgré les avertissements de leur chef, avec une racine de fenouil qui ne veut pas cuire ; Jordan sauvera finalement les meubles en cuisinant un chou-rave comme un steak quasiment à la dernière minute.

Sa réactivité ne suffira pas à les sauver et ils récolteront un avis très sévère de la part de Laurent Petit. Le chef aura un coup de cœur pour les assiettes de Mallory et de Mory, que le chef Pairet entraînera dans un tour de jardin pour faire l’avion.

Les abats de la dernière chance

Pour la dernière chance, Hélène Darroze choisit Jean-Philippe pour qu’il se lâche tandis que Paul Pairet désigne Adrien. Michel Sarran fixe son choix sur Nastasia qui s’angoisse. Les 3 candidats ont 1h pour sublimer les abats, bêtes noires du chef Sarran qui ne les aime pas, mais alors pas du tout !

Adrien, que la difficulté ne rebute pas, choisit la cervelle d’agneau et tente de la sublimer en la mettant à l’heure asiatique. Jean-Philippe choisit le ris de veau, ainsi que Nastasia qui le décline avec des rognons et et des cœurs de canard dans un dressage « freestyle ».

La dégustation à l’aveugle s’annonce difficile pour Michel Sarran qui empoigne courageusement sa fourchette. Paul Pairet compare la cervelle d’agneau à une île flottante et trouve le plat osé. L’assiette de Nastasia est de l’avis général à destination des amateurs d’abats mais très travaillée, tandis que celle de Jean-Philippe, qui a osé le terre-mer, semble illisible. C’est donc sans grande surprise que le jeune homme est éliminé tandis qu’Adrien sort grand vainqueur de l’épreuve. Son audace a payé. Michel Sarran récupère une Nastasia immensément soulagée.

On quitte le sucre pour le poulet

Le quatrième épisode promet d’autres surprises puisque la première épreuve se fera sous l’œil averti du chef belge Christophe Hardiquest, qui demandera aux candidats de cuisiner des morceaux inhabituels du poulet. Quant à Michel Sarran, contrarié par l’attitude de Jordan ces deux dernières semaines, arrivera-t-il à garder son calme ? Affaire à suivre…