SHARE

Tandis que les Français s’enferment (plus ou moins) chez eux, que devient le reste du monde ? Petit tour d’horizon de la situation du coronavirus dans le monde.

Point sur le coronavirus en Europe

46 millions d’Espagnols sont confinés, à l’instar des Français. Le gouvernement a déclaré l’état d’urgence, ce qui lui permet de reprendre le contrôle des régions autonomes et de centraliser les pouvoirs pour faire face à l’épidémie. En effet, l’Espagne compte aujourd’hui 9 942 malades et 342 morts contre 156 samedi 14 mars.

Le Portugal, également en état d’alerte, compte lui 331 cas et un seul mort.

L’Allemagne, qui a fermé ses frontières avec la France, la Suisse et l’Autriche, annonce 7 272 personnes infectées et 17 morts.

L’Italie, identifiée comme le point de départ de l’épidémie en Europe, compte près de 28 000 cas de contamination, dont 3 200 personnes identifiées « positives » en une seule journée. Mais aussi 2 158 morts, dont 349 ces dernières 24h.

La Grèce, qui a également fermé les écoles, universités, bibliothèques, bars, restaurants, centres commerciaux, sites archéologiques etc, comptabilise 352 cas et 4 morts. La police a procédé à 96 arrestations de personnes qui ne respectaient pas les consignes.

L’Europe de l’Est se barricade

Bien que moins touchés que leurs partenaires européens, les pays de l’Est se barricadent. En Roumanie, les universités, les écoles et les lieux publics sont fermés. Les citoyens vivant en Italie se sont vus déconseiller de revenir au pays pour les fêtes de Pâques. Et la justice fait la chasse aux fausses déclarations ainsi qu’à ceux qui fuient les régions touchées. La République tchèque et la Slovaquie ont décrété l’état d’urgence, la Pologne renforce les contrôles à la frontière. L’Ukraine a annoncé une quarantaine nationale.

La Lituanie, qui compte une dizaine de cas, ferme ses frontières. La Lettonie également (115 cas), tandis que l’Estonie interdit les voyages vers les 6 de ses îles, sauf pour les habitants. Les établissements de loisirs ont été fermés.

Et le Royaume Uni ?

Alors que le gouvernement britannique a voulu jouer la carte de « l’immunité collective », il est obligé de prendre des mesures devant la contagion qui gagne du terrain.  Il demande à ce que les personnes de plus de 70 ans restent chez elle. A ce jour, on comptabilise 1 543 individus contaminées et 55 décès.

L’Irlande, qui devrait célébrer la Saint Patrick aujourd’hui, a fermé ses écoles, ses crèches, ses universités et ses bars et ce, jusqu’au 29 mars. Si le pays ne compte « que » 223 contaminations jusqu’à présent et 2 décès, le gouvernement s’attend à 15 000 cas d’ici la fin du mois.

Situation en Chine et en Iran

La Chine, pays de départ de la pandémie, voit sa situation légèrement s’améliorer : le nombre d’infections n’augmente presque plus. A ce jour, on compte 67 799 personnes contaminées et 3 111 morts.

En Iran, la situation est beaucoup plus inquiétante. Le coronavirus a contaminé 14 000 personnes et en a tué 724, dont 113 dimanche dernier. L’Iran est le 3ème pays le plus touché, avec la Chine et l’Italie. Les autorités viennent tout juste de donner l’ordre à 100 000 membres de l’armée et des redoutés gardiens de la révolution de faire respecter la consigne de rester chez soi.

Le coronavirus aux USA

Alors que le Président Trump minimisait la situation, le virus a atteint le continent américain : 4 600 cas et 865 décès sont recensés à ce jour, compliquant le déroulé des élections pour les primaires. Les 161 cas détectés dans l’Etat de Floride, et les 5 morts, n’ont pas décidé les autorités à reporter le scrutin, qui se déroule aujourd’hui.

Le Canada ferme ses frontières

Avec 449 cas de contamination, dont la femme de son premier ministre, et 4 décès, le Canada a décidé de fermer presque complètement ses frontières. Elles resteront en effet ouvertes aux citoyens, résidants permanents, membres d’équipage, diplomates et américains. L’Ontario a déclaré l’état d’urgence sanitaire après le Québec, qui reporte également la date de déclaration de revenus.

L’Amérique latine se protège

Si on compte encore peu de cas en Amérique latine (771 infections et 7 morts pour toute la région), les pays ferment, au moins partiellement, leurs frontières. L’Argentine, la Colombie et l’Equateur n’acceptent plus d’étrangers depuis lundi après le Guatemala qui a connu un premier décès sur son sol, un habitant de 85 ans qui revenait d’Espagne. De fait, le trafic aérien est suspendu entre l’Europe et l’Amérique latine.

Seule exception : Cuba, qui continue d’accueillir les touristes. Le pays n’applique aucune restriction et ne pratique aucune quarantaine systématique, quelle que soit la provenance des visiteurs. Mais le gouvernement affirme rester vigilant, mettant habitants et touristes à contribution puisqu’il les charge de signaler les personnes suspectées d’être malades.

Le continent africain (encore) peu touché

L’Afrique compte moins de 500 cas à ce jour sur tout le continent mais prend des mesures sévères pour se protéger. L’Afrique du Sud a fermé ses frontières, ainsi que le Maroc et l’Algérie. En Côte d’Ivoire, tous les voyageurs doivent se soumettre à un test de température. Si le Sénégal et le Nigéria n’ont pas fermé leurs frontières, le Ghana décourage fortement toute envie de se rendre dans son pays. Seuls les Ghanéens et les titulaires d’un titre de ressortissant peuvent franchir la frontière. Mais ils doivent se mettre à l’isolement pendant 2 semaines.

Le Mali, le Burkina Faso et le Tchad renforcent les mesures de surveillance tandis que le Rwanda installe des laboratoires portatifs dans sa capitale, en particulier dans les gares routières. Il invite les voyageurs à se laver les mains avant de monter dans le bus.

L’Ethiopie ferme ses écoles mais maintient ses vols et le Cameroun demande aux voyageurs d’observer une période de quarantaine de 14 jours avant tout contact et activité sur son sol. La République de Centrafrique impose systématiquement cette quarantaine à tous les voyageurs.

Et Madagascar ?

Tous les vols seront supprimés à partir du 19 mars. Le gouvernement laisse ce délai pour permettre aux ressortissants qui le souhaitent de rentrer, et aux étrangers la possibilité de rentrer chez eux. Tous les passagers arrivés depuis dimanche se sont vus mis en quarantaine. Les bateaux de croisière ont l’interdiction d’accoster sur les côtes malgaches.

Quid de la situation en Russie ?

Personne ne connait l’ampleur de la pandémie en Russie. Vladimir Poutine et le gouvernement restent très discrets sur la question. Le pays a fermé ses frontières et aucun vol en provenance du reste de l’Europe ne peut plus atterrir. En revanche, les Russes peuvent aller et venir. Le gouvernement admet qu’une centaine de cas ont été détectés mais refuse d’en dire plus. Et il n’y a eu aucun discours à la nation sur le problème.

L’Australie s’organise et la Nouvelle-Zélande installe la quarantaine

Afin de protéger les plus vulnérables, l’Australie a décidé de tester l’heure réservée aux seniors. En effet, cette mesure, mise en œuvre le 17 mars, devrait permettre aux personnes de plus de 60 ans de faire leurs courses plus sereinement. Le succès de la mesure semble mitigé mais elle sera prolongée toute la semaine. Pour rappel, l’Australie compte 400 cas de contamination et 5 décès pour l’instant.

Quant à la Nouvelle-Zélande (8 cas le week-end dernier pour 5 millions d’habitants), elle interdit les rassemblements de plus de 500 personnes. Et demandent aux voyageurs entrant sur son sol de se placer en auto-isolement.

Pour plus d’information, retrouvez la carte en temps réel de la situation du coronavirus dans le monde ici.

Et pour ceux en savoir plus sur le confinement en France, c’est par là.