SHARE

Les bons cuisiniers ne jettent rien ! Les candidats en ont eu un premier aperçu lors de l’épisode 2 à La Rochelle ou l’épisode 4 avec le poulet. Cette 5ème semaine, avec une assiette anti-gaspillage et une assiette qui doit être moderne dans le respect de la tradition, sans oublier un jury très difficile, va mettre la créativité des candidats à rude épreuve.

Rien ne se perd, tout se transforme

La première épreuve se déroule au sein de la Fondation « Good Planet » créée par Yann Arthus-Bertrand, située en plein cœur du Bois de Boulogne. Les 10 millions de tonnes de déchets alimentaires par an sensibilisent les cuisiniers. Et le Chef Christophe Aribert fait partie de ses chefs sensibles à une cuisine éthique et responsable.

Il challenge les candidats en leur demandant de créer un plat gastronomique avec ce que l’on jette habituellement : épluchures, fruits et légumes abîmés, carcasse de volaille cuite… Les brigades ont 2h.

Le jury d’enfants

Et ce ne sera pas de trop car 6 enfants affamés débarquent et virevoltent autour des postes des cuisiniers. Et, au même titre que Chef Aribert, il faudra les séduire. L’enjeu est de taille : les 2 assiettes qui auront récolté le plus de votes enverront leurs créateurs directement en 6ème semaine de compétition.

Les enfants font la soupe à la grimace et ne cachent pas leur dégoût lorsqu’ils découvrent les ingrédients des futures recettes. Diego et Gratien, survoltés et inspirés, leur font miroiter des pâtes à la carbonara mais avec du salsifi à la place des pâtes. Adrien, qui excelle avec les ingrédients mal-aimés, prend un risque en accompagnant sa brioche façon pain perdu avec des épinards. Mory et Justine se lancent dans la réalisation d’une raviole aux légumes et fromage frais, agrémenté d’un bouillon de carcasse de volaille et de têtes de langoustines.

Des cuisiniers inspirés

L’association Terre-Mer a également été choisie par David et Mallory, avec un bouillon de têtes de crevettes pour accompagner les gyozas au poulet et trompettes des morts. Mallory se défait des « éléments perturbateurs » de façon astucieuse en leur offrant du sucre pétillant et Adrien, pas grand fan des enfants, leur fait ranger ses ingrédients et débarrasser  son plan de travail.

Martin tente de faire rêver les jeunes jurés avec sa recette de tomate « pourrie » farcie. Le Chef Etchebest le challenge sur le visuel, qu’il veut élégant et moderne. La paleron utilisé étant très sec, Martin trouve l’astuce d’y ajouter du pain de mie mélangé à du lait pour une farce plus moelleuse.

La brigade Sarran, toujours à la peine

Nastasia et Pauline, qui ont choisi de réaliser une purée de céleri, se font rappeler à l’ordre par Michel Sarran lorsqu’il constate que leur recette ne risque de séduire que le Chef Aribert. Il faut aussi séduire les enfants ! Nastasia réagit immédiatement en ajoutant de la pomme pour adoucir le goût. Pauline, qui tente de réaliser des frites avec le pressé de paleron de bœuf, panique lorsque celles-ci s’effondrent à la cuisson. Il ne reste plus beaucoup de temps mais Nastasia, encore, transforme les frites en boulettes pour pouvoir envoyer une assiette.

Dégustation, les cuisiniers sur le grill

Il est temps pour les enfants, accompagnés de Yann Arthus-Bertrand, et le Chef Christophe Aribert seul à sa table, de déguster les créations des candidats. C’est une dégustation mitigée pour l’assiette de Nastasia et Pauline. Si elle présente un bon équilibre gustatif, Christophe Aribert lui trouve un déséquilibre visuel dans le dressage et un manque de vert. Par contre, l’assiette de Diego et Gratien séduit l’ensemble du jury avec un visuel très végétal et un très bon équilibre en bouche. Et c’est un carton plein pour « les pâtes carbonara de la dèche ». Même les enfants sont conquis par les salsifis !

Si la recette d’Adrien, astucieusement intitulée « qui trouve gagne », a un visuel clair, côté papilles, c’est particulier. Les enfants, comme le chef, sont déstabilisés par la bulle de tomate.

Au tour de l’assiette de David et Mallory d’être goûtée. Leurs gyozas, qui ressemblent à des sardines d’après les enfants, sont en passe d’être le coup de cœur. Tout le monde se régale.

La raviole de Mory et Justine ne remporte pas le même succès, avec un visuel jugé trop simpliste et une sauce trop forte. L’épreuve se termine avec la dégustation de la tomate farcie de Martin. Les enfants ont oublié l’image de la tomate pourrie et trouvent cette assiette magnifique. Christophe Aribert est visuellement séduit par ce plat « grand-mère ». Le goût est au rendez-vous.

Verdict de la première épreuve

La délibération n’est pas simple tant les candidats ont fait preuve de créativité et de goût. Mais le vote final est unanime entre les enfants et le Chef Aribert. C’est l’assiette de la brigade rouge qui l’emporte ! Hèlène Darroze est aux anges et Mallory et David s’envolent directement vers la 6ème semaine.

Chaud, chaud l’artichaut !

Rendez-vous dans les vestiaires de Top Chef pour découvrir le thème de la 2ème épreuve. Les candidats doivent réaliser une 13ème version du célèbre « artichaut-foie gras » du Chef Mathieu Viannet. Ce cuisinier hors pair, doublement étoilé et MOF (Meilleur Ouvrier de France) est, depuis 11 ans, à la tête de l’emblématique maison lyonnaise « La Mère Brazier », maison fondée par la première cheffe 3 étoiles, Eugénie Brazier. C’est elle qui à créé ce plat de légende, qui est à la carte du restaurant depuis 87 ans.

Avant de se lancer dans cette épreuve pour laquelle ils ont 1h30, les candidants goûtent les 3 versions précédentes réalisées par le Chef Viannet.

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \ »éditer\ » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Attention, MOF !

Philippe Etchebest associe Martin à Gratien, un duo qui a déjà fait ses preuves. Ils réalisent un bouillon de crevettes pour une association Terre-Mer, qui séduit moyennement le Chef Etchebest car pas assez « rock’n roll » à son goût. Gratien réagit immédiatement à la critique de son coach et réalise un praliné aux zestes d’orange. Le chef, convaincu, insiste sur la qualité du dressage car ils vont être jugés par un MOF. Et il sait de quoi il parle ! Diego, seul sur l’épreuve, prend des raccourcis qui, selon lui, lui feront gagner du temps. Ce qui n’est pas l’avis de Philippe Etchebest. Car si Diego le séduit avec une gelée de grenade à la harissa, il doute de la cuisson de ses artichauts.

Nastasia et Pauline sont surmotivées et inspirées par cette recette. Elles prennent des risques et twistent la recette pour lui donner des notes asiatiques avec des cacahuètes et des agrumes. Serait-ce la renaissance des jaunes ? Justine prend aussi des raccourcis pour sa recette, ce qui n’est pas pour déplaire au Chef Pairet. Elle opte pour une cuisson en cocotte-minute pour gagner du temps tout en conservant les nutriments de l’artichaut. La tradition, ça se respecte. Ce qui ne l’empêche pas d’ajouter sa touche personnelle sous forme d’épices.

Pluie de compliments sur tous les cuisiniers

Les cuisiniers Mory et Adrien innovent avec une cuisson à la vapeur de leur foie gras, accompagné d’un crumble de brioche. Adrien réalise une pâte à brioche minute, cuite à la poêle. Mory apporte la touche d’originalité avec un condiment à base d’ail noir.

L’heure de la dégustation a sonné et le Chef Viannet est ravi de toutes ces propositions. Une pluie de compliments s’abat sur tous les candidats. Mais c’est malgré tout le duo Martin-Gratien qui remporte sa place pour la 6ème semaine, avec une assiette qui pourrait figurer au menu de « La Mère Brazier ».

L’œuf de la dernière chance

Les chefs Etchebest et Sarran désignent Mory et Pauline pour la dernière chance. Ils rejoignent donc Diego pour sublimer l’œuf. Et les candidats cuisiniers ont 1h.

Tout d’abord, Mory. Il se lâche et prend des risques en proposant des tagliatelles d’œuf. Il doit s’y reprendre à 2 fois pour cuire ses blancs à la vapeur. Quant à Pauline, elle ose les œufs de caille et une association hareng fumé-velouté de maïs au curry. Et Diego réalise un œuf mollet frit. Il subit lui aussi quelques déconvenues lorsque son œuf mollet légèrement en sous-cuisson se fend en plongeant dans la friture. Pourvu que ça tienne !

La dégustation à l’aveugle commence par l’œuf de Diego. Les 4 chefs saluent la performance et Hélène Darroze note la sous-cuisson. Ils tombent néanmoins tous d’accord sur l’absence d’effet « waou » de l’assiette. Pauline a réussi à apporter une légèreté et une fraîcheur printanière à son assiette, qui arrache un sourire au Chef Etchebest. Mais le haddock, jugé trop présent, perturbe la dégustation et apporte un bémol au plat. L’assiette de Mory remporte un grand succès, tant pour le visuel que pour le goût. Et c’est une kyrielle de compliments qui accompagne cette dernière dégustation.

Le verdict tombe et les 3 jeunes cuisiniers n’en mènent pas large. Mory est le coup de cœur des chefs et si la lutte est serrée entre Diego et Pauline, c’est Pauline qui est éliminée.

La semaine prochaine

Nastasia sera seule contre tous. Les brigades de cuisiniers seront défiées par le talentueux Chef Bartocetti. Ils devront imaginer une recette sans sucre ajouté. Pour la 2ème épreuve, l’unique chef-éleveur Christophe Hay les défiera avec une viande de grand qualité. Quant à la dernière chance, elle promet de ne pas être comme les autres. Le suspens monte..