SHARE

C’est aujourd’hui à 16h00 très précise que le Premier Ministre Edouard Philippe a détaillé de plan du confinement du 11 mai prochain, entouré des ministres concernés. Petit résumé.

Le discours de Premier Ministre

Pour le plus grand soulagement de tous, Edouard Philippe a confirmé que le déconfinement aura bien lieu le 11 mai prochain. Pour rappel, celui-ci était soumis à la condition que la courbe des malades du Covid-19 n’augmente pas. Dont acte.

Le Premier Ministre a toutefois rappelé qu’il fallait maintenir l’équilibre entre les priorités : remettre la France en marche et ne pas relancer la propagation du virus. Il a également indiqué que cette stratégie de déconfinement s’était faite sous l’égide de Jean Castex et qu’elle avait donné lieu à un travail associant tous les acteurs du territoire. Cette stratégie sera publiée sous forme d’un rapport dans les jours qui viennent, sans plus de précision.

Qui sera concerné par le déconfinement ?

Bonne nouvelle, la mesure concerne tout le territoire métropolitain, bien que quelques départements présentent des résultats peu satisfaisants quant aux capacités hospitalières et au nombre de personnes infectées. Le Premier Ministre a ainsi indiqué qu’à ce jour, la France est coupée en 2 : les départements verts (dont la prochaine étape de déconfinement qui sera mise en œuvre en juin et d’ores et déjà acquise) et les rouges où la tension à l’hôpital est encore forte. 2 départements sont dans ce cas : l’Ile de France et Mayotte.

L’Ile de France et Mayotte

En Ile de France, le nombre de cas est en baisse mais reste 7 fois plus élevé qu’espéré. Cette région fait donc l’objet d’une vigilance et de conditions particulières pour le déconfinement. Ainsi, les collèges, les parcs et jardins restent fermés jusqu’à nouvel ordre. La discipline doit y être renforcée, notamment pour les plus vulnérables, à savoir les personnes âgées, les diabétiques, les personnes obèses et celles souffrant d’insuffisance respiratoire. Pour celles-ci, le confinement n’est plus obligatoire mais reste fortement conseillé ainsi que l’observation stricte des règles de prudence.

Quant à Mayotte, le déconfinement y est reporté, sans que le Premier Ministre ne donne de date butoir.

L’objectif pour l’avenir

« Nous devons apprendre à vivre avec le virus » a martelé Edouard Philippe, rappelant qu’en l’absence de vaccin et/ou d’immunité collective, les règles de distanciation, d’hygiène et de protection doivent continuer d’être strictement observées.

Exposé du Ministre de la Santé

Olivier Véran, Ministre de la Santé, a ensuite exposé la situation actuelle les règles à suivre pour les semaines qui viennent. La bonne nouvelle, c’est que tout le territoire est couvert en besoins de tests PCR. Et que si la France est en majorité de couleur verte quant à la progression du virus, 4 régions restent dans le rouge en terme de capacité hospitalière : l’Ile de France, les Hauts de France, le Grand Est et Mayotte. Dans ces régions, le ministre encourage donc à garder le télétravail pendant encore quelques semaines? Celui-ci doit faire l’objet d’une levée progressive, tant que le virus n’a pas disparu. Les gestes barrière et la distanciation sociale sont, l’a rappelé le ministre, toujours de mise.

Et si l’on tombe malade ?

Le risque d’attraper le Covid-19 n’étant pas encore écarté, que faire si l’on ressent des symptômes évocateurs ? Contacter son médecin, renchérit le ministre de la Santé. Ou le médecin de garde, ou encore le 15 (SAMU). En cas de forte suspicion, le médecin prescrira un test qui pourra être fait à l’hôpital, en laboratoire ou encore être fait par une brigade mobile à domicile. Le test sera gratuit et pris en charge par l’Assurance Maladie.

En cas de test positif au Covid-19

Si le test est positif, cela impliquera de fait l’isolement à domicile du malade pendant la durée de la maladie, plus 2 jours après la fin des symptômes. Et une enquête menée par l’Assurance Maladie pour identifier les « cas de contact » . Ceux-ci seront également mis à l’isolement pour observation et pourront être mis en télétravail ou obtenir un arrêt maladie. Dans un cas comme dans l’autre, la personne sera mise à l’isolement dans une pièce et devra limiter au maximum les contacts avec les autres habitants, porter un masque, ne pas recevoir de visite. Toutes les surfaces et les objets de l’habitation devront être régulièrement désinfectés.

Et si le test est négatif, Monsieur le Ministre ?

Le « cas contact » sera de toutes façons mis à l’isolement pendant 7 jours, après quoi son médecin réévaluera la situation. Les règles d’isolement seront moins strictes que pour un test positif mais les règles d’hygiène et de distanciation sociale devront être respectées.

Equipements et soins

Le ministre a tenu à rassurer quant à l’équipement prévu. 100 millions de masques seront distribués à partir du 11 mai pour les soignants et les malades les plus fragiles. Il a également appelé les français à reprendre le chemin du cabinet médical, que ce soit de façon physique ou virtuelle. Le ministre a précisé que pendant cette période de confinement, la télémédecine, jusque-là peu développée, en était à 1 million d’actes par semaine.

Le Covid-19 aura eu pour mérite de remettre le médecin traitant, jusqu’ici bien malmené par les pouvoirs publics, au cœur du processus de soin.

Et les EHPAD ?

C’est là que le bât blesse. En ce qui concerne les EHPAD, le ministre a indiqué qu’il n’y aurait pas d’assouplissement des règles le 11 mai. Mais que l’Etat avait débloqué 475 millions d’euros supplémentaires pour leur fonctionnement. Une prime au personnel soignant sera accordée : 1.500€ pour le personnel des 33 départements les plus touchés, 1.000€ pour les autres. De plus, cette prime sera défiscalisée.

Fonctionnement des écoles par le ministre de l’Education Nationale

Jean-Michel Blanquer succède à Olivier Véran mais ne donne pas d’autres informations que celles que nous avions déjà. A savoir que seules les écoles maternelles et primaires rouvriront (ainsi que les crèches), et que tous les élèves ne seront pas accueillis. Dans l’ordre de priorité d’accueil : les enfants en situation de handicap, les enfants de personnels soignants et ceux en voie de décrochage. La pré-reprise des professeurs des écoles aura lieu le 11 mai, celle des élèves le 12. Ainsi, on attend 1 million d’enfants le 12 mai et 130.000 professeurs. Chaque famille a reçu (ou dû recevoir) un courrier de leur école les informant des modalités pratiques de cette reprise.

Les transports, la grande difficulté

Elisabeth Borne, ministre des Transports, indique que l’offre des transports dits de proximité (métro, bus, TER) seront à 50% des capacités le 11 mai. Sauf en Ile de France où elles passeront de 30% aujourd’hui à 75% lundi prochain. Néanmoins, le télétravail reste la règle, la fréquentation des transports sera limitée et il est demandé aux entreprises d’étaler les horaires de travail.

Toujours en Ile de France, l’accès aux transports en commun aux heures de pointe sera soumis à une attestation de l’employeur permettant de les emprunter ou à un motif prioritaire de déplacement. Le port du masque sera obligatoire pour les plus de 11 ans.

Les déplacements inter-régions seront très limités et feront, eux aussi, l’objet d’une attestation, a indiqué la ministre. L’offre de TGV et de trains inter-cités sera très réduite. En cas de sur-fréquentation des gares, celles-ci pourront être fermées. Par ailleurs, les maires mettent en place des plans vélo pour éviter les bouchons.

Le Ministre de l’Intérieur et les 100 km

La liberté de circulation est rétablie, nous indique le ministre de l’Intérieur. Enfin, pas tout-à-fait puisque pour le moment, nous ne pourrons pas circuler au-delà de 100 km à vol d’oiseau de notre domicile. Sauf pour motif professionnel (justifié) ou motif familial impérieux (justifié également). Et sauf si nous restons dans notre département d’habitation. Et qu’il nous faudra une attestation en bonne et due forme pour aller au-delà des 100 km, si l’on quitte notre département. Les contrevenants se verront infliger une amende de 135€ (voire plus) s’ils se font pincer.

Néanmoins, nous pourrons sortir sans attestation dérogatoire à partir du 11 mai. Ce qui est déjà un soulagement.

Les lieux culturels dits de proximité, comme les bibliothèques, seront rouverts. Mais pas les cinémas, ni les bars, les restaurants et les cafés. Nos retrouvailles autour d’un verre devront attendre… les calendes grecques ? Les plages, lacs et centres nautiques ne sont pas non plus autorisés à rouvrir. Sauf demande expresse des maires aux préfets. Demande qui sera examinée avec soin.

Les cultes et les frontières

Les cultes reprendront sous conditions d’ici la fin du mois, a promis le ministre. Mais nous n’en saurons pas plus.

Quant aux frontières, elles feront l’objet d’un assouplissement progressif suivant la situation sanitaire. Les transporteurs pourront néanmoins reprendre leur activité. Et les travailleurs trans-frontaliers également. Il y aura toujours des contrôles étroits aux frontières de l’Europe. Si vous envisagiez de partir à l’étranger, il va falloir attendre. Sauf pour motif professionnel, et encore, sous certaines conditions.

Le ministre de l’économie et des finances annonce la reprise de l’activité

Au travail ! C’est ce que l’on pourra retenir de l’intervention de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances. Tous les commerces rouvriront le 11 mai, sauf les lieux de « convivialité ». Cela fera 400.000 entreprises, ce qui représentent 850.000 emplois, qui reprendront donc le travail. Les centres commerciaux de plus de 40.000 m2 pourront rouvrir également, sauf en Ile de France.

L’un des objectifs du gouvernement est que les travaux publics retrouvent une activité complète d’ici la fin du mois. L’Etat, a assuré le ministre, sera aux côtés des entrepreneurs via le fonds de solidarité encore jusqu’à fin mai. Les charges sociales patronales seront supprimées pour les mois de mars, avril et mai.

Ministre du travail et conclusion

La ministre du travail encourage le retour à l’activité mais avec un protocole strict. Les entreprises comme les particuliers trouveront sur le site du ministère les guides des métiers (54 à ce jour) indiquant les règles à observer. Elle encourage à continuer de recourir le plus possible au télétravail, surtout en Ile de France. Et recommande la mise en place des horaires décalés.

Conclusion du Premier Ministre

Nous démarrons une nouvelle phase le 11 mai, a déclaré le Premier Ministre. Elle nécessite de la discipline et la responsabilisation de chacun sur la durée. Une nouvelle phase sera abordée en juin, si et seulement si les conditions sont réunies.

Il va falloir continuer de se tenir à carreau