SHARE

Alors que les compagnies aériennes XL Airways et Aigle Azur luttent pour leur survie, le voyagiste britannique Thomas Cook s’est déclaré en faillite ce lundi 23 septembre 2019. Alors que le nombre de touriste dans le monde grandit d’années en années, quelles sont les causes de la crise que connait l’industrie du tourisme.

 

Thomas Cook : un système dépassé

 

Thomas Cook était une entreprise pionnière dans le tourisme. Créé en 1841, le groupe fut par exemple le premier a proposer un tour du monde. Cependant, faute de moyens suffisant pour combler une dette estimée à environ 1,9 millions, le groupe s’est vu dans l’obligation de se déclarer en faillite ce matin.

La chute du géant britannique est notamment due à un système dépassé. En effet même si le nombre de touristes augmente ces derniers font de moins en moins appel à des agences de voyages. Organiser ses vacances soit même est devenu pour beaucoup une habitude grâce aux agences en lignes mais aussi aux compagnies aériennes à bas prix. De plus la mauvaise gestion de l’entreprise depuis sa fusion avec MyTravel Group et le Brexit ont conduit à une crise qui a mené Thomas Cook à la faillite.

 

Aigle Azur et XL Airways devant la justice

Les deux compagnies aériennes sont aujourd’hui devant la justice à fin de trouver une solution pour mettre fin à la crise actuelle. Une crise due à plusieurs causes comme le prix du carburant qui augmente mais aussi à la concurrence de compagnies « low cost » plus compétitives comme Norweigian Airlines par exemple ou encore aux charges et les taxes existantes en France et non à l’étranger. Les manifestations des « gilets jaunes » ont également fait réduire le nombre de touristes  en France et ont donc touché les compagnies aériennes.

Ce matin au tribunal de Commerce d’Evry, Aigle Azur garde l’espoir de trouver un repreneur. De son coté XL Airways pourrait être placé en redressement judiciaire alors que son PDG Laurent Magnin lance un appel à Air France pour un éventuel rachat, il dit pouvoir faire d’XL Airways « le « sniper » du groupe Air France sur le low cost long courrier ».

Yassine Ben Amor