SHARE

Pour cette nouvelle semaine de concours, l’émotion était au rendez-vous. La venue des proches des candidats, une épreuve au sein du meilleur restaurant du Monde, une ultime épreuve de la dernière chance avant les ¼ de finale… Êtes-vous prêt pour l’ascenseur émotionnel ?

Bienvenue à la maison

C’est dans son nouveau restaurant gastronomique qu’Hélène Darroze accueille Martin, Adrien, Mallory et Diego. Elle représente à ce jour la 4ème génération de Chefs dans sa famille. On sent les candidats à la fois émus et impressionnés. Et si pour Martin, la Cheffe est un modèle de réussite, c’est en toute simplicité et humilité qu’elle leur présente un de ses plats les plus emblématiques : le Pithiviers. Car la compétition est plus que jamais à l’ordre du jour et les candidats doivent en présenter leur propre version. Une première place pour les ¼ de finale est à prendre !

Comme on le sait, le Pithiviers est un grand classique de la gastronomie française. Et surtout très technique à réaliser. Hélène Darroze attend d’en retrouver les 3 critères caractéristiques : une pâte feuilletée à la fois beurrée, croustillante et décorée, une association sucrée/salée avec une viande et un fruit et des couches nettes et régulières lors de la découpe. Elle dégustera avec ses 3 plus fidèles collaborateurs les propositions des candidats. Marie Soria épaulera sa brigade rouge pendant l’épreuve. Cheffe pour la prestigieuse Maison de Traiteurs « Potel et Chabot », elle est une amie de longue date d’Hélène Darroze. Et est donc bien brieffée sur les attentes de celle-ci. Autre complication de l’épreuve : la visite des proches, ce qui est toujours un grand moment d’émotion. Au point de déstabiliser les candidats ?

Le Pithiviers de l’émotion

Avant de commencer cette épreuve, les candidats découvrent la lettre qu’un de leurs proches leur a écrite. Avant de les voir arriver dans la salle d’Hélène Darroze. Puis de les retrouver en cuisine pour quelques instants.

On apprend ainsi qu’Adrien a eu un parcours scolaire compliqué et que le conseil d’orientation le destinait à la comptabilité, la chaudronnerie ou la couture… Malgré un chemin tortueux, le rêveur a trouvé sa voie. Et son Pithiviers « Pigeon/dattes », accouché aux forceps par Paul Pairet, a l’air délicieux. 

Famille, cuisine, émotion, tout s’emmêle

De son côté, David ne retient pas son émotion quand il retrouve son compagnon et ses enfants. Cette épreuve technique est la sienne et son association « Canard colvert/poires/choux » est prometteuse même si classique. 

Martin, très sensible et pudique, est très  ému de retrouver sa compagne. Après des épreuves précédentes difficiles, le voilà reboosté par la lettre de celle-ci et la photo de leur petite fille. Pour son Pithiviers, il choisit la grouse. Cet oiseau sauvage, emblématique de l’Ecosse, a un goût très prononcé et proche de la perdrix. 

Chaud Pithiviers !

La semaine dernière, Mallory était « chaud patate », ce qui lui a valu sa victoire avec Adrien lors de la « Guerre des Restos ». Et donc cette semaine, il est « chaud Pithiviers » ! Et l’élément phare de sa recette sera le pigeon. Ceci dit, vu qu’il n’en a jamais fait, ça risque effectivement d’être chaud ! Cependant, quand sa maman arrive dans les cuisines, il trouve quand même le temps de lui faire des niches. Il est infernal !

Michel Sarran compte sur la fougue de Diego pour réaliser un Pithiviers avec du peps. Et pourtant, Diego propose un Pithiviers à base de caille, pigeon, foie gras choux et abricots secs. Une recette un peu trop classique au goût du Chef Sarran. Pendant que Diego réajuste sa recette, grâce à sa sœur, on lui découvre un parcours semé d’embûches, et, du coup, on comprend un peu mieux ce tempérament survolté. Je trouve que cela le rend un peu plus sympathique.

Le Pithiviers de la qualification

Les Phitiviers de Martin, David, d’Adrien et de Mallory passent maintenant l’épreuve des palais affutés de la Cheffe Darroze et de ses collaborateurs. Elle propose même à Stéphane Rotenberg, le présentateur, de se joindre à eux. Comme elle l’a si bien dit, c’est un plat de partage ! Les candidats assistent à la dégustation depuis les vestiaires, avec leurs proches et leur coach.

Au global, c’est une très belle dégustation avec 5 belles propositions de Pithiviers. Malgré tout, à l’unanimité et un cran au-dessus des 4 autres Pithiviers, c’est celui de David qui l’emporte. Lors de la dégustation, après tous les compliments reçus, son fils lui avait demandé s’il avait gagné. Et bien oui, Papa est qualifié pour les 1/4 de finale !

Le meilleur restaurant du Monde

Pour la deuxième épreuve, direction la Côte d’Azur, à Menton. Les candidats y ont rendez-vous avec le talentueux et atypique Chef Mauro Colagreco. Son restaurant 3 étoiles a été élu meilleur restaurant au monde en 2019. Ce Chef italo-argentin a bâti sa renommée grâce à une cuisine épurée, qui met à l’honneur les saveurs locales. Et surtout, il offre à ses clients une expérience inédite en proposant des créations sur-mesure en vérifiant au préalable leurs préférences. Il tient même des fiches et sait exactement si c’est la première ou la troisième fois que la personne vient dans son établissement. Déjà que j’adore ce Chef, je trouve cette attention pleine de délicatesse !

Les candidats comme les Chefs sont émerveillés de se retrouver face à lui. Il leur demande de lui présenter un plat de fruits de mer cuisinés en cru et en cuit. Et il veut ressentir de l’émotion ! Attention, il y a deux places pour les ¼ de finale à décrocher !

Face à la Mer

Tout d’abord, Mallory, visiblement très ému. Il s’emmêle entre Meudon et Menton, appelle le Chef « Calogero » au lieu de Calogreco et pour finir, se laisse surprendre par le crabe vivant qu’il a choisi. Il veut également cuisiner au beurre alors qu’il est en Méditerranée, aux portes de l’Italie où règne l’huile d’olive… Heureusement qu’Hélène Darroze est là pour le recentrer et vérifier avec lui les différentes étapes de sa recette ! Son énergie et sa bonne humeur  tout au long de l’épreuve font du bien ! Décidément, j’aime beaucoup ce candidat !

Risque et émotion, faut-il choisir ?

Puis Martin, qui propose une recette de palourdes et tartare de couteaux aux agrumes accompagnés d’une purée de topinambours aux algues et tuiles à l’encre de seiche. Il joue un peu trop la sécurité selon Philippe Etchebest. Celui-ci veut que Martin montre sa personnalité, prenne plus de risques ! Aussi, Martin ajoute-t-il du café dans sa purée. Et des agrumes. Voilà Martin, c’est bien ça ! Mais attention à l’amertume ! Son coach l’alerte. A juste titre ? 

Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés

Une fois de plus, Adrien a des idées audacieuses et créatives. Il prend le parti de présenter au Chef Colagreco un plat 100% fruits de mer en différentes textures et saveurs avec : gambas, palourdes, tellines, couteaux, supions, concombre de mer. Le tout accompagné de pickles de laitue de mer et d’une crème de citron. Paul Pairet est servi en matière de prise de risques ! J’adore l’audace de ce candidat et je pense sincèrement que son assiette a des chances de conquérir le cœur de Mauro Colagreco. Je croise les doigts !

De l’émotion avec une sauce chimichurri ?

De son côté, Diego cuisine des chipirons (une espèce de calamar). Il les farcit avec de la pomme de terre, accompagnés d’un condiment gel citron, d’artichauts snackés et d’une sauce chimichurri, clin d’œil aux origines argentines du Chef Colagreco. Comme Michel Sarran est un peu perplexe devant sa recette un peu trop sage, il fait lire à son candidat une formule qui est accrochée dans les cuisines «  Soyons réalistes, faisons l’impossible » afin de le pousser dans ses retranchements. Leçon apprise ? En tous cas, Diego revoit sa recette. Malgré tout, le dressage n’est pas précis… On verra si ça passe auprès du Chef Colagreco mais, franchement, ça m’étonnerait.

Seuls ceux qui prennent le risque d’échouer spectaculairement réussiront brillamment 

Les Chefs de brigade se retrouvent dans le jardin, devant un écran pour assister à la dégustation. Comme d’habitude avec cette bande de copains, ça charrie ! Les candidats, eux, sont seuls face au Chef Calogreco, insondable…

Dans l’ensemble, ils s’en sont tous bien sortis. Mallory récolte de beaux compliments et donc Hélène Darroze est aux anges. Par contre, comme le craignait Philippe Etchebest, le plat de Martin manque un peu d’équilibre. L’assiette d’Adrien fait, de prime abord, peur à Mauro Colagreco mais il est finalement conquis. Pour finir Diego, malgré son dressage, réalise tout de même une très jolie assiette. Pour les candidats, comme pour les Chefs, cette dégustation est un véritable ascenseur émotionnel.

Verdict ?

C’est au sein des cuisines de Top Chef que tous assistent ensemble au verdict de Mauro Colagreco. Au final, c’est Adrien qui l’emporte. En prenant beaucoup de risques, il a su se distinguer et émouvoir le Chef. 

A l’inverse, la deuxième place est attribuée au candidat qui a pris le moins de risques et qui a su maîtriser ses cuissons. Et ce candidat, c’est Mallory ! Yes, je suis très contente pour lui !

L’émotion de la séparation

Malheureusement, la joie est de courte durée pour sa coach, Hélène Darroze. Car elle va devoir se séparer d’un de ses deux candidats. En effet, pour les ¼ de finale, chaque Chef de brigade doit avoir un candidat. Et comme Martin et Diego partent en dernière chance, c’est soit Michel Sarran soit Philippe Etchebest à qui il va manquer d’un candidat à l’issue de l’épreuve. Ils vont, l’un ou l’autre, donc accueillir le candidat qui ne sera pas gardé par la Cheffe. J’ai bien ma petite idée sur son choix, à voir si celui-ci se confirme après l’épreuve de la dernière chance.

L’ultime dernière chance avant les 1/4 de finale

Le thème : 1h00 pour sublimer le cabillaud.

Diego propose un céviché accompagné d’un guacamole. Franchement, je trouve qu’il la joue un peu trop facile. En plus, il ose parler d’audace alors qu’il réalise encore une recette de guacamole (il n’a pas oublié le citron cette fois-ci), qu’il brûle encore son avocat pour lui donner du goût, qu’il ajoute encore du maïs cuit au barbecue pour en faire une salade et encore du citron brûlé. Selon moi, elle a un goût de déjà vu sa recette, ça ne passera pas. 

Martin, lui, va à l’essentiel avec une recette de cabillaud cuit basse température, rehaussé de citron et de piment d’Espelette et accompagné d’une purée et d’une salade de fenouil. Il veut une assiette très simple et très lisible. Elle est belle son assiette je trouve. Bien envie d’y goûter. Pourvu que ça passe !

Même la musique fait monter la pression !

Le cœur bleu ou jaune ?

Avant le verdict final, Hélène Darroze doit choisir le candidat qui quitte sa brigade. C’est un crève-cœur, il y a beaucoup d’émotion de part et d’autre mais c’est Mallory qui lui rend ses manchettes rouges.

Au final, si les chefs sont interpellés par l’assiette de Diego, il y également beaucoup de jolis compliment sur l’assiette de Martin. Qui est est qualifié, au grand soulagement de Philippe Etchebest.

Michel Sarran est très triste de perdre Diego. Il s’y était attaché. Philippe Etchebest est aussi fier de son parcours car, pour rappel, Diego était au début du concours dans la brigade bleu. Il termine l’aventure en redonnant ses manchettes jaunes à Mallory et quitte le concours sous les applaudissements.

Le marathon des ¼ de finale

Eric Frechon (pour la première fois dans Top Chef), Christian Le Squer, Jessica Préalpato, Yannick Alléno et bien d’autres Chefs invités vont mettre à l’épreuve les nerfs et la créativité des candidats la semaine prochaine. L’émotion et le suspens grimperont d’un cran. On y retrouvera les candidats au travers de 6 épreuves sensationnelles plus exigeantes les unes que les autres, sous l’œil d’un jury exceptionnel de Chefs étoilés pour deux pass à décrocher pour la ½ finale. Une chose est sûre, il faudra avoir le cœur bien accroché ! Je suis excitée comme une enfant à la veille de Noël !