SHARE

Déjà 15 semaines de concours, 22 épreuves. Et encore, sans compter celles de la dernière chance. Mais cette fois ça y est, c’est la 1/2 finale ! Je ne sais pas pour vous mais moi j’ai hâte de connaître les noms des finalistes. Et bien visiblement la production a décidé de jouer avec nos nerfs…puisque la suite de la 1/2 finale sera la semaine prochaine. Ceci dit, cette première partie n’a pas manqué de me surprendre !

De faux airs de Saint

Ah les épreuves imposées par les candidats, c’est toujours une surprise ! Bonne ou mauvaise d’ailleurs. Mais surtout cette épreuve est stratégique. Si le but est bien de mettre en difficultés ses petits camarades, la finalité est de remporter sa propre épreuve sans se mettre en difficulté.

Et ça David l’a bien saisit ! C’est pourquoi il impose à Adrien et Mallory une épreuve de pâtisserie. Ça commence bien… Il demande un Saint-Honoré réinterprété mais avec une pâte feuilletée, une pâte à choux et un caramel « maison ». Et parce que c’était un peu trop simple, il ajoute le décor en sucre soufflé ! Le tout en 2h00… Adrien semble garder son calme. Mallory rit mais c’est bien évidemment nerveux. Il n’a pas l’air confiant, j’espère qu’il ne va pas paniquer comme pendant les 1/4 de finale.

Un Saint-Honoré à couper le souffle

Hélène Darroze est curieuse de connaître le sort qu’a réservé David à ses camarades. Elle panique quelque peu devant la quantité de travail demandé et le peu de temps. Mais David la rassure et lui assure qu’il maîtrise ce sujet. Elle joue même les « gardes choux » lorsque Michel Sarran ou encore Paul Pairet s’approchent d’un peu trop près du poste de travail de son protégé.

Le MacGyver du Saint-Honoré

10 ans qu’Adrien n’avait pas fait de pâte à choux. Voilà qui n’est pas fait pour rassurer Paul Pairet quand il apprend à son tour le sujet imposé par David. D’ailleurs il ne se cache pas de charrier ouvertement le poulain d’Hélène Darroze, qui s’empresse de le défendre bec et ongles. Comme à l’accoutumée, Adrien nous surprend avec une recette audacieuse : un Saint Honoré aux Cèpes. Paul Pairet l’annonce : ils ont prévu de réinventer la Pâtisserie Française !

Le Saint-Honoré de la trahison

Enfin, quand Michel Sarran entre à son tour dans les cuisines pour découvrir le thème de l’épreuve imposée par David, il n’est pas rassuré non plus. Il sait que la pâtisserie n’est pas le fort de Mallory. D’ailleurs ce dernier lui annonce qu’il s’agit d’un Saint Honoré, qu’il n’a jamais fait de pâte feuilletée ou encore qu’il ne connaît pas par coeur la recette de la pâte à choux. Toutefois ça ne l’empêche pas d’aller taquiner David. Il tente même de lui demander de l’aide au nom de leur ancienne collaboration au sein de la brigade rouge. Mais que nenni, David est en mode compétition et il n’y a plus de copinage qui tienne ! Mallory ne se démonte pas pour autant et prépare son « Saint Honoré de Belge ». L’improvisation est son terrain de jeu, il se peut qu’il surprenne.

Carton Rouge

Et comme une difficulté n’arrive jamais seule, pour déguster et départager ces Saint Honoré revisités, Philippe Etchebest sera accompagné de Philippe Conticini himself. Distingué tant pour ses travaux sucrés que salés, il est considéré par ses pairs et par les médias comme une des figures majeures de la gastronomie contemporaine française et internationale.

Tout d’abord Adrien et son « Cèpe-Honoré ». L’intitulé fait bien rire et sourire les Chefs. Côté visuel, ils sont séduits et côté gustatifs ça passe aussi. Philippe Conticini gratifie la crème d’un « incroyable ».

Ensuite Mallory et son Saint-Honoré « destructuré ». Dès l’arrivée de l’assiette Philippe Etchebest comprend que le candidat a été pris par le temps et manquait de technique (boule de sucre soufflé cassée et juste posée, pâte feuilletée qui ne dévoile pas les couches classiques). Mais rien n’est terminé car Philippe Conticini trouve que « la crème est très bonne et la mousse sublime ». De beaux compliments.

Enfin l’assiette de David. Les Chefs sont aussi impressionnés que séduits par cette très belle réalisation. Il y a cependant un bémol au moment de la dégustation : la crème.

Entrer dans le Saint des Saints

L’heure du classement a sonné. Comme on pouvait s’y attendre Mallory termine à la 3ème place. David remporte son épreuve mais ce n’est pas passé loin pour Adrien !

Ne pas se laisser abattre

Si David n’a pas été un Saint avec son épreuve de pâtisserie, Adrien n’est pas un Ange non plus. En effet, David et Mallory sont faces à 4 cloches qui réservent bien des surprises. Sous la première, des pleurotes et des trompettes-de-la-mort. Puis, un pied de cochon sous la seconde. S’en suit de la fraise de veau sous la troisième, et Mallory blague. On connait la passion d’Adrien pour les abats. Et, pour finir, des pouces-pieds. Ce sont des crustacés à l’aspect particulier avec un goût proche de celui du crabe mais en plus iodé. Le thème est tout trouvé : un plat terre/mer en 1h30. Mais surtout, sans accès au garde-manger et juste avec l’économat de base ! David et Mallory n’en reviennent pas ! C’est vrai que sur ce coup-là, Adrien n’y est pas allé de main morte. J’ai hâte de voir comment ils vont tous s’en sortir !

Prendre son pied

Même pour Adrien cette épreuve est un défi dans le défi. Car, s’il connaît et aime les abats, il sait que ceux-ci nécessitent beaucoup de temps de cuisson. Rien que pour le pied de cochon c’est à minima 4 voire 5 heures ! Sans oublier que le garde-manger est complètement vide. Alors qu’est-ce qui a bien pu lui passer par la tête ? Paul Pairet n’est franchement pas rassuré. En voyant Adrien faire sa recette, il lui demande d’ailleurs de travailler la fraise de veau au moins en deux textures. Mais Adrien a la tête dure, et semble rester sur sa première idée…

Pour David tout semble bien se passer sauf quand la cocotte minute dans laquelle cuit son pied de cochon se met à expulser de la vapeur mais aussi du gras. Quant à Mallory, il est combatif et garde son enthousiasme, même s’il ne connaît pas les produits (surtout la fraise de veau et les pouces-pieds).

Adrien est quelque peu fâché/agacé quand il découvre que l’un de ses camarades a visiblement eu la même idée quant à la cuisson de la fraise de veau. Paul Pairet lui signifie que c’était un risque à courir avec seulement 4 ingrédients et pas de garde-manger.

Boire la tasse ou rester sur terre ?

Philippe Etchebest accompagné cette fois de Christophe Pelé, spécialiste des associations terre/mer, commencent par l’assiette de David. Ils la trouvent intéressante mais qu’elle manque d’acidité. Hélène Darroze ne peut que confirmer qu’avec le « musée des horreurs » ce n’était pas évident.

L’assiette d’Adrien séduit les deux Chefs en étant gourmande autant visuellement que gustativement.

Enfin l’assiette de Mallory récolte de beaux compliments. Michel Sarran ajoute « Les jaunes ont du caractère ».

Ce n’est pas simple mais les Chefs rendent leur verdict. David termine à la troisième place. Mallory a fait une très belle épreuve mais hérite de la seconde place. En effet, Adrien a eu chaud et remporte son épreuve de justesse ! Paul Pairet lâche même un cri de soulagement !

L’étau se resserre

La semaine prochaine, ce sera au tour de Mallory de taquiner David et Adrien avec son épreuve imposée. Tous les compteurs sont à zéro puisque David et Adrien ont remporté leurs épreuves respectives. Et plus que jamais, tous les scénarios sont encore possibles ! Oh là là quel suspens ! Vivement mercredi mes foodistas !