SHARE

C’est une véritable figure du football français qui est partie. Ce jeudi, en début d’après-midi, Michel Hidalgo est décédé, à l’âge de 87 ans. Sélectionneur mythique de l’Equipe de France, il avait guidé les Bleus vers leur premier titre, en 1984.

C’est un des plus grands personnages de l’histoire du football tricolore qui nous a quitté, ce jeudi.
Malade depuis plusieurs années, Michel Hidalgo s’est éteint chez lui à Marseille en début d’après-midi, « naturellement d’épuisement », selon sa famille contactée par France Info.

Entraîneur emblématique, il fut celui qui mena la France à son premier titre majeur, en battant l’Espagne, lors du Championnat d’Europe 1984.
Deux ans auparavant, il avait déjà mené les Bleus en demie-finale de la Coupe du Monde (défaite aux tirs aux buts face à l’Allemagne)
Sa troupe était notamment composée de Luis Fernandez, Michel Platini, Jean Tigana, Alain Giresse…A la suite de ce succès, il refusa le poste de Ministre des Sports proposé par Laurent Fabius, Premier Ministre de l’époque et préféra s’engager, en 1986 avec l’Olympique de Marseille dirigé par Bernard Tapie, ou il fut manager jusqu’en 1991.

Sa carrière de joueur avait débutée en 1952, en Normandie, et plus précisément au Havre. Il y joua deux saison avant de rejoindre le Stade de Reims alors auréolé de succès.  Il remporta un championnat de France avec le club champenois.

Il prit ensuite la direction de Monaco, en 1957, ou il y remporta deux coupes de France et deux championnats de France.

Plusieurs hommages commencent à fleurir. Michel Denisot à dores et déjà tenu à rendre hommage à celui qu’il qualifie comme le «patron de cette très brillante génération de 1984».
Michel Platini a suivi en déclarant que «dans ce monde triste, ce n’est pas une bonne nouvelle. On vit des moments difficiles et cela en est un pour moi, parce qu’on a perdu quelqu’un de formidable, confie son leader Michel Platini sur RMC. On organisera quelque chose. On l’avait vu à Marseille il y a un mois pour faire une fête avec lui. Michel Hidalgo, ce n’est pas simplement neuf années de sélectionneur mais 80 ans au service du football. Les Coupes du monde 1998 et 2018 sont parties de ce qu’ont créé des hommes comme Michel Hidalgo».

Jérémy C.