SHARE

Pas d’exploit pour le PSG à Manchester. Défaits 2-0 à l’Etihad Satidum, les Parisiens quittent la Ligue des Champions aux portes de la finale.

Ils devaient inscrire au moins deux buts pour atteindre une nouvelle finale après celle de l’été dernier.  Privé de Kylian Mbappé, Mauricio Pochettino avait opté pour son traditionnel 4-2-3-1 avec Icardi en pointe à la place de l’attaquant Français. Les finalistes de la dernière édition n’ont pourtant jamais semblé capables d’inquiéter les Citizens. Pire, ils n’ont pas cadré un seul tir. Le dernier tir cadré pour le PSG datant de la 28e minute du match aller… Pourtant, la bonne entame de match des Parisiens laissait planer l’espoir d’un exploit. Positionné haut, ils pensaient obtenir un penalty dès la 7e minute mais la VAR l’a annulé, le ballon ayant touché le dos de Zinchenko. Quelques minutes plus tard, la défense parisienne se fait surprendre par une sublime relance d’Ederson. Parti dans le dos d’un faible Florenzi, Zinchenko adresse une superbe passe en retrait pour De Bruyne, dont la frappe contrée arrive dans les pieds de Mahrez, qui trompe Navas (1-0, 11e). Malgré cela, Paris ne lâche pas et un peu plus de cinq minutes plus tard, Marquinhos expédie, de la tête, le ballon sur la barre d’Ederson (17e). Ensuite, Di Maria profite d’une mauvaise relance du gardien brésilien pour tenter sa chance à 25m des buts mais sa frappe n’est pas cadrée (19e).

La marche était trop haute

Et après ? Plus rien. Le PSG ne sera plus dangereux. Le PSG sera trop statique, trop spectateur, trop imprécis dans la zone de vérité. Trop prisonniers de la toile d’araignée des Citizens. Derrière, Ruben Dias a (encore une fois) été énorme. Phil Foden a encore impressionné. Passeur sur le deuxième but de Mahrez (63e), le jeune crack anglais a tiré sur le poteau (77e) et s’est heurté deux fois à Navas (54e, 80e). Comme à l’aller, la frustration de voir le match leur échappé à couté un carton rouge. Di Maria s’est rendu coupable d’un mauvais geste sur Fernandinho et a du laisser ses partenaires à 10 durant une vingtaine de minutes (69e). Sur les vingt derniers duels entre P.Guardiola et M.Pochettino, le coach parisien en a gagné seulement trois. Ce soir, l’espagnol à encore pris le dessus sur son homologue argentin. Il a su s’adapter à chaque situation proposée par le Paris-SG et surtout anticiper les choix adverses tandis que Pochettino s’est offert une masterclass de choix ratés. Le Paris-Saint-Germain avait réussi l’exploit de sortir le tenant du titre, il n’aura pas réussi le miracle de sortir l’actuelle meilleur équipe d’Europe.

Manchester City élimine le Paris-SG

1

  • Manchester City disputera, le 29 Mai prochain à Istanbul, sa première finale de Ligue des Champions de son histoire. Ce sera contre Chelsea ou le Real Madrid, dont le match retour se disputera ce mercredi soir (21h).
  • Manchester City est aussi la première équipe de l’histoire à atteindre la finale en remportant tous ses matchs aller-retour.
  • R.Mahrez est le premier Algerien à atteindre la finale de LDC depuis Rabbah Madjer (1987)
  • C’est aussi la première fois que le Paris-Saint-Germain atteignait deux fois de suite la demie-finale de la Ligue des Champions. Un chiffre encourageant pour la suite.

Le joueur: Riyad Mahrez

Il a été l’Homme de cette double confrontation. Auteur d’un but au Parc des Princes au match aller et d’un doublé ce soir, il a été celui qui a fait craquer le Paris-Saint-Germain. Ce soir, il s’est notamment bien amusé avec Abdou Diallo, le provoquant sans cesse (22 duels, 4 fautes subies). Offensivement, sa technique a fait très mal au PSG. Défensivement, il a été au niveau demandé par P.Guardiola, avec notamment trois interceptions (record de City).

R.Mahrez, auteur de 3 buts en deux matchs face au Paris-SG

Les compos:

Manchester City: Ederson – Zinchenko, R.Dias, Stones, Walker – Fernandinho, Gundogan, B.Silva – Foden, K. De Bruyne, Mahrez

Paris-SG: Navas – Diallo, Kimpembe, Marquinhos, Florenzi – Paredes, Herrera – Neymar, Verratti, Di Maria – Icardi

 

Les réactions:

Leonardo (directeur sportif du PSG au micro de RMC Sport après l’élimination face à Manchester City) : « Je ne veux pas baser notre élimination sur la question de l’arbitrage mais il y a eu beaucoup de situations pas bien gérées. On ne peut pas oublier ce qu’on a fait ces deux dernières années. On arrive en finale contre une équipe (le Bayern Munich) qui a tout gagné. Cette année, on a eu des hauts et des bas mais aussi des victoires importantes. Pour nous, l’objectif est toujours de gagner, pas d’arriver en demi-finales, c’est évident. Notre parcours nous a mis parmi les vrais candidats à gagner le titre qu’on veut, la Ligue des champions. »

Mauricio Pochettino, au micro de RMC Sport: « On doit être positif, c’est difficile après une élimination, vous devez avoir ce processus en tête, rester calme, analyser la situation… On est arrivés ici en ayant battu Barcelone et le Bayern. C’est dommage de ne pas arriver en finale, mais l’équipe n’a jamais abandonné, elle s’est battue jusqu’au bout. On a joué à dix contre onze aussi à l’aller et au retour pendant 35/40 minutes, c’est un gros désavantage. Ce n’était pas pour nous. On va y retourner en étant fort, le club et les joueurs seront prêts à gagner les matchs qu’il reste. On sera prêt »

Marquinhos au micro de RMC Sport: « C’était un match où on a essayé de tout donner. On a bien débuté la partie, avec un pressing très haut, mais ça se joue sur des détails, ils ont tenu, bien défendu, et sur une action ils marquent le but du 1-0 qui nous met en difficulté. En deuxième période on a essayé de pousser aussi, et on prend un deuxième but qui nous tue vraiment. Il faut réfléchir aux choses que l’on doit vraiment améliorer. Cette saison on s’arrête en demie…Ce qu’il a manqué? Ce sont deux équipes qui avaient des stratégies différentes, City est une équipe qui sait très bien garder le ballon, nous on a essayé d’être agressifs pour les empêcher de faire tourner ce ballon. Après ça s’est joué sur des petits détails, comme souvent dans les grands matchs. »

Riyad Mahrez au micro de RMC Sport:

« Je pense que c’est mérité sur les deux matchs, on mérite de passer, on a su être efficaces au moment où il fallait. On a été moyens en première période mais on a su relever le niveau ensuite, on peut mettre trois ou quatre buts. Après ils ont perdu leurs nerfs, ils ont pris un rouge, ça nous a un peu facilité la tâche. »

Jérémy CESAR