SHARE

Automobile : le retour du style et du plaisir

Tous les deux ans le plus grand salon automobile du monde (près d’un million et demi de visiteurs sur quinze jours) établit ses quartiers à Paris-Porte de Versailles. L’édition 2012 qui s’est déroulée en octobre dernier marquait le grand retour du style et du plaisir. Cela peut sembler paradoxal puisque depuis plusieurs mois l’automobile est rarement synonyme de bonnes nouvelles : fléchissement des ventes, plans sociaux, fermetures d’usines et délocalisations tiennent le devant de la scène.

Mais pourtant les constructeurs mettent les bouchées doubles pour faire revivre le rêve. C’est pourquoi l’on assiste au grand retour du style et du plaisir.

Il est vérifié que le premier critère d’achat est le design : tous les constructeurs l’ont bien compris, du plus modeste au plus prestigieux. Le mot d’ordre : redonner envie d’automobile à l’acheteur, quel que soit son budget ou ses contraintes. Même le conducteur ou la conductrice d’une citadine ou d’une voiture économique doit pouvoir retrouver du plaisir.

Ce que veulent les femmes

La crise pourrait-elle avoir des effets bénéfiques ?

Et les femmes dans tout cela ?

Force est de constater qu’elles imposent peu à peu leurs choix aux constructeurs. Pour preuve elles accèdent même aux postes les plus élevés de l’industrie automobile, telle Anne Asensio qui a « inventé » le monospace compact – le Renault Scénic – aussitôt imité par la plupart des constructeurs. Elle a ensuite dirigé à Detroit aux États-Unis rien de moins que le design avancé de General Motors (six marques). Ou Marie-Christine Caubet qui n’était jusqu’à une date récente rien de moins que présidente du directoire du groupe Volkswagen (avec des marques aussi prestigieuses qu’AUDI, Lamborghini…).

Les stars du macadam ont également les faveurs des femmes. Ce sont des modèles icôniques auxquels s’identifient leur marque depuis des décennies. Ces best-sellers sont régulièrement déclinés en nouvelles versions ou en séries limitées.

La FIAT 500, un modèle culte, compte prolonger son succès avec la 500L, une version monospace qui sera suivi d’un petit monospace urbain. Sans oublier les séries limitées telles la 500 Liberty qui allie le charme italien et le chic britannique.

Mini n’en finit pas de décliner sa voiture fétiche : après le break Clubman, le S.U.V. Countryman, le Roadster et le coupé, c’est le Paceman (un coupé S.U.V.) qui arrive.

Chez Renault le style « consensuel » et peu attrayant fait place à un design renouvelé et séduisant avec la nouvelle Clio qui remporte dès à présent un franc succès. Elle sera prochainement déclinée en S.U.V. (« Captur »).

Chez Citroën c’est un vent de jeunesse qui souffle désormais et plus spécialement avec la très réussie série DS. La DS 3 Cabriolet (nous dirons plutôt « découvrable », comme le fut en son temps la 2 CV) est promis pour les premiers beaux jours.

L’électrique dont on nous vante tant les bienfaits ne rencontre à vrai dire pas un grand succès : 9 000 ventes en 2012 sur plus de 2 millions de véhicules traditionnels (essence Diesel) livrés en France. Les raisons du désamour : un prix d’acquisition élevé (bien qu’en partie compensé par un « bonus » conséquent), mais surtout une autonomie réduite à environ 150 km, un temps de recharge des batteries excessivement long (impossible à une parisienne de programmer un wreek-end à Deauville sans avoir à programmer de jours de plus pour recharger les batteries en cours de route…).

Par contre les voitures hybrides (mixte carburant-électrique) rencontrent un meilleur accueil (70 000 unités en prévisions de ventes pour 2013). Le pionnier Toyota propose même la Prius +, un monospace de sept places. De son côté Peugeot innove avec la 3008 et la 508 disposant de deux moteurs, un Diesel et un électrique.

Echos du Mondial…

Modé Tshimbalanga (diplômée en événementiel, 22 ans, père originaire de la République Démocratique du Congo) :

« Les petites voitures ne sont pas pour moi. Je préfère le Nissan Juke: j’aime son côté ludique et qui sait rester pratique. La position de conduite haute est de plus très sécurisante pour moi. »

Le Juke poursuit avec bonheur le succès inauguré avec le Quashquaï, l’un des premiers S.U.V. compacts lancés sur le marché.

Anola Balthazar (20 ans, première année de communication, père originaire de Guinée Conakry) :

« Je craque pour la Citroën DS3 Cabrio : j’aime son côté “Girly” si différent des autres voitures. » Nous aussi d’ailleurs !

Avec ses cinq places et son coffre de 245 litres, cette citadine chic de 3,95m offre l’une des meilleurs habitabilités de sa catégorie.

Celles que les femmes préfèrent…

En interrogeant les constructeurs et importateurs français, il en ressort que les femmes qui achètent elles-mêmes leur voiture plébiscitent le « rétrodesign » et le S.U.V. (Sport Utility Vehicle, autrement dit 4×4 urbain).

Ainsi par exemple, elles sont en pourcentage sur le total acheteurs :

–          FIAT 500 (citadine), 80% ;

–          BMW Mini (citadine), 70% ;

–          Volvo XC 60 (S.UV.), 70% ;

–          Nissan Juke (S.U.V.), 60%).

A cela il faut ajouter que dans un couple c’est pratiquement toujours à la femme que revient la décision finale d’achat.