SHARE
REUTERS/Carlos Barria

Le président américain s’est une nouvelle fois attiré les foudres de la population. Le 14 juillet 2019, il a invité des parlementaires démocrates à « retourner » d’où elles venaient. Il a été accusé de tenir des propos racistes et de xénophobes.

Qui est visé ?

« Tellement intéressant de voir que des femmes démocrates “progressistes” du Congrès, originaires de pays dont les gouvernements sont de totales catastrophes ; les pires, les plus corrompus et ineptes au monde (pour ceux qui au moins ont un gouvernement qui fonctionne) osent maintenant dire haut et fort à la population des États-Unis, le plus grand et plus puissant pays sur Terre, comment son gouvernement devrait fonctionner ».

Donald Trump n’a pas nommé de noms dans ses tweets mais il faisait sûrement référence à Alexandria Ocasio-Cortez de New-York, Rashida Tlaib du Michigan, Ayanna Pressley du Massachusetts, ou encore Ilhan Omar du Minnesota. Il a aussi déclaré, « Pourquoi ne retournent-elles pas dans ces endroits totalement défaillants et infestés par la criminalité dont elles viennent pour aider à les réparer », « Ces endroits  ont vraiment besoin de votre aide, partez au plus vite ».

Il a aussi affirmé dans un autre tweet, que les personnes qu’il vise « haïssent Israël avec une passion effrénée ». Il fait référence à Rashida Tlaib et Ilhan Omar. Il y a peu de temps, elles ont été impliquées dans des polémiques pour des propos controversés quant à l’État juif.

Les réponses à Trump

Les personnes concernées se sont empressées de répondre au président américain. La présidente démocrate de la chambre des représentants, Nancy Pelosi, a été l’une des premières à avoir réagi sur twitter, « Je rejette les commentaires xénophobes de Donald Trump qui sont destinés à diviser notre nation ». Elle dénonce une « attaque » de la part du président puisque ce dernier a déclaré en son encontre, qu’elle « serait très heureuse de rapidement vous trouver une manière de vous y rendre gratuitement ».

Autour d’Alexandria Ocasio-Cortez de répondre, « Monsieur le président, le pays d’où je viens est les États-Unis… ». Cette dernière a des origines à Porto Rico, un territoire américain. Ilhan Omar, a enchéri « En tant que membres du Congrès, le seul pays pour lequel nous prêtons serment est les États-Unis ». Réfugiée de Somalie, elle est arrivée aux États-Unis quand elle était enfant. Rashida Tlaib est la première femme d’origine palestinienne, à siéger au Congrès. Elle a répondu à Donald Trump,

« Je lutte contre la corruption dans notre pays ». Elle accuse aussi le président d’attaquer de façon dégradante les populations issues de l’immigration. Ayanna Pressley a ajouté, « C’est à cela que ressemble le racisme. Nous sommes ce à quoi ressemble la démocratie ».

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump tient des propos racistes ou xénophobes et qu’il dénigre les immigrés. En 2018, il avait qualifié de « pays de merde » plusieurs nations.    

Laura Girard